universite tel aviv

Dimanche 22 mai, Manuel Valls était présent à l’Université de Tel Aviv, classée  parmi les 200 meilleures universités du monde.  Du 21 au 23 mai ,un agenda bien rempli et de nombreux rendez-vous attendent le premier ministre mais durant cette journée, plusieurs sessions sont organisées : remise du prix George Wize, visite de la synagogue de l’Université et une allocution devant des étudiants francophones.

Fondée en 1956, l’Université de Tel Aviv est la plus grande d’Israel. Cet établissement à une place essentielle dans le monde, notamment pour ses liens forts qu’elle a tissé avec  les communautés juive de la diaspora internationale. 

15H30, le premier rendez- vous était donné au sein du Jaglom Auditorium. Manuels Valls arrive, il est suivi par une foule de personnes : gardes du corps, ministres, ambassadeurs et professeurs. Peu de personnes peuvent l’approcher et pourtant ce n’est pas l’envie qui manque. Un des organisateurs, nous invite  à rentrer dans la salle principale, pour assister à la remise du prix « George Wize », le nom du premier président de cette université.  Progressivement, les invités se placent dans cet amphithéâtre arrondi, pouvant contenir plus de 200 personnes. Journalistes, étudiants, ambassadeurs et ministres prennent place. Une voix s’élève,  » Veuillez accueillir le premier ministre Manuels Valls, ». C’est avec respect que les gens se taisent et se lèvent.  universite tel aviv2

C’est François Heilbronn, président des amis français de l’Université de Tel Aviv qui prend la parole en premier  » Nous vous souhaitons la bienvenue au sein de notre université et nous sommes fières de vous remettre ce prix ».  Il poursuit,   »Mesdames et messieurs, chers membres de la délégation juive et chers ministres, Israël est un pays qui propose une riche culture, de nombreux cinéastes, musiciens, artistes sont nés sur cette terre promise ». Il tient à mettre en valeur cette culture si riche que possède Israël, « un pays puissant en connaissance et savoir, que l’Université sait aussi promouvoir ».
Quelques minutes plus tard, c’est avec « de sincères amitiés » que Yossef Klafter, le directeur de L’Université de Tel Aviv décerne la médaille George Wize au premier ministre. Pour ce dernier, c’est un vrai symbole d’engagement. « Je continuerai à me battre, car c’est le combat contre l’antisémitisme ». Les applaudissements résonnent  et les émotions se ressentent. Cette médaille brille dans ses mains et fait rayonner cette union, qu’il y a entre la France et Israël.

Après ces discours, Manuels Valls s’adresse maintenant aux étudiants francophones, israéliens et français. Venus de l’Université Paris- Dauphine ou encore de Science-Po, les étudiants français ont choisis de passer un semestre ou une année d’étude au sein de cette université, pour bénéficier de l’excellence de sa formation en science, en management, en études de moyen- orient. «  Je sais où je viendrais faire un long stage..» plaisante  Manuels Valls avec un large sourire. Il tient a remercier à leur tour les étudiants israéliens qui effectuent de longs séjours en France. 
A nouveau, François Heilbronn parle avec le cœur « Vous êtes un vrai ami d’Israël et pas l’un de ces ministres qui s’empresse d’oublier qu’il fût un ami d’Israël ».

16H30, avant de se retrouver ces étudiants, le ministre et ses délégations doivent se rendre à la synagogue « Cymbalista », faisant partie intégrante de  l’Université.  Un lieu  que le premier ministre tenait fortement à découvrir. « Cette synagogue est un symbole permettant de faire rayonner davantage la connaissance et le savoir de votre école », a t’il déclaré devant Yossef Klater et de nombreux professeurs. Il est maintenant l’heure pour lui de se retrouver avec les étudiants.

Ces derniers l’attendent devant une autre salle, située à l’opposé de l’auditorium. Il est ici pour leur adresser un message informel. « Grâce à vos connaissances et vos forces, vous pourrez favoriser les échanges et faire de ce monde, un monde meilleure ». Il est conscient que la jeunesse d’aujourd’hui est l’avenir de ces deux pays. Il prend le temps de les féliciter et de discuter avec chacun d’entre eux. 

Quelques minutes plus tard, c’est au tour des étudiants de lui adresser un petit message  »Nous vous remercions pour avoir  passé un petit moment avec nous, votre visite renforce les échanges, nous sommes conscients qu’il faut s’ouvrir au monde et que les l’apprentissages dans plusieurs domaines  permettra de faire avancer les choses ».

Grâce à son intervention, Manuels Valls  réussi à raviver la flamme entre ces deux nations. Il a été accueilli comme un « ami d’Israël ».

Il n’est pas là pour rien, sa visite dans le pays et les rencontres avec de hauts dirigeants doivent aider à promouvoir la paix, la coopération économique et le développement de la technologie. Pari réussi ?  Il est encore trop tôt pour le dire. 

01e357fc-9b19-442e-9673-eb15bba23c0c

17 h 30 Rencontre avec la communauté française à la Résidence de France a Jaffa.
400 personnes au moins étaient présentes pour accueillir le premier ministre et sa délégation.
Manuel Valls rappelle l’amitié permanente qui lie Israël a la France et la qualité de notre relation faite d’exigence, de loyauté et de franchise entre pays amis.  » c’est au nom de cette amitié que le vote de la France pour la résolution a l’UNESCO  n’aurait pas du avoir lieu. Le statut de la ville sainte ne peut être enferme dans une quelconque identité et on ne peut pas nier le caractère juif, cela n’aurait aucun sens. Nous devons a présent tourner la page de cet épisode malheureux qui n aurait pas du intervenir. Il faut construire cette paix qui ne peut plus attendre »
Le premier ministre fait aussi référence au nombre de plus en plus important de français qui vivent a l étranger, et notamment en Israël (plus grande communauté) 

La menace antisémite et terroriste existe mais c’est un déchirement de voir partir nos concitoyens et en aussi grand nombre. La France met tout en oeuvre pour protéger ses citoyens. Il démontre par divers exemples la nécessité d’une paix entre Israël et les palestiniens , deux états pour deux peuples.

 »Soyons fiers des soldats, des policiers et gendarmes qui tous les jours protègent les français, des militaires devant les écoles, du rayonnement de la France par sa diplomatie, ses écoles, sa culture, elle pèse dans le monde, soyez fiers d’être Français en Israël, soyez confiants dans l action de la France de faire rayonner les valeurs universelles, Vive Israël, vive la France et vive l’amitié  »

©ashdodcafe.com
Romy et Patricia Hassoun

 

Laisser un commentaire