Quelques jours après que le ministère des Finances ait dévoilé un plan pour taxer lourdement les propriétaires disposant de trois ou plusieurs immeubles locatifs, les législateurs et les représentants des locataires ont signalé que cela conduirait à des loyers plus élevés pour la plupart des deux millions d’Israéliens qui vivent dans des logements loués.
« La taxe plus élevée pour les propriétaires sera répercutée sur les locataires. Au lieu d’atteindre son objectif louable de réduire les coûts de logement, il va faire exactement le contraire « , a déclaré MK Stav Shaffir, qui s’est fait connaitre en plantant une tente sur le boulevard Rothschild de Tel-Aviv, lors des protestations sociales de 2011.
Il pense que le Trésor devrait adopter sa proposition d’allègements fiscaux pour les propriétaires qui louent un appartement pour au moins cinq ans sans augmenter le loyer.

Le plan du Trésor qui a été publié jeudi, impose une taxe annuelle de 10.000 shekels (2.500 $) aux propriétaires de trois immeubles locatifs résidentiels. La somme monte à 22.000 shekels pour quatre propriétés et 262.000 shekels pour 20. La taxe fera partie du projet de loi sur les aménagements économiques de  2017-18 et entreront en vigueur l’année prochaine.

immobilier

Le but de la taxe n’est pas d’augmenter les recettes du trésor qui n’en a pas besoin – il a également proposé des réductions d’impôt sur le revenu des particuliers et des entreprises l’année prochaine. Il souhaite décourager l’investissement dans l’immobilier résidentiel, où les revenus locatifs sont en grande partie non imposés.
Le ministre des Finances Moshe Kahlon espère décourager  les investisseurs immobiliers qui sont en concurrence avec des personnes  qui essaient d’acheter une maison pour y vivre, et alléger la pression sur le marché du logement où les prix sont monté en flèche, malgré ses efforts pour les brider.
«Quand un jeune couple veut acheter sa première maison et qu’un investisseur qui possède déjà deux ou trois maisons est en concurrence avec lui nous donnons l’avantage à un primo accédant  » a déclaré un responsable du trésor qui a demandé à ne pas être identifié.

Mais Yuval Shtalrid, qui dirige le Syndicat des Locataires pense que Kahlon et le trésor ont  commis une erreur avec la mise en place de cette taxe.
«Je ne suis pas sûr non plus que quelqu’un qui possède quatre ou cinq appartements sera prêt a les vendre», a déclaré Shtalrid.

Yariv Paz, chef de la direction du Fonds Groupe Paz, qui investit dans l’immobilier en Israël et aux États-Unis, pense répercuter la taxe sur les locataires
Paz a reproché à la proposition d’imposer une taxe forfaitaire sans tenir compte de la valeur des propriétés et prédit que cela incitera les investisseurs a vendre des maisons à l’extrémité inférieure du marché du logement. «cela n’a pas de sens de faire payer la même taxe a un propriétaire de 3 maisons à Herzilya Pituach qui rapportent 100.000 shekels par mois avec un propriétaire de  trois appartements à Haïfa qui rapportent 6.000 shekels par mois « , a t-il dit.

adaptation ashdodcafe.com
source : www.haaretz.com

 

Laisser un commentaire