Prévention et dépistage des lésions du col de l’utérus dans le nouveau Centre Médical Neve Tsedek à Tel AvivArticle Précédent
Arts : Mordechaï ARDON – l’esprit des pionniers  Par le Dr Shirat-Miriam SHAMIRArticle Suivant

ADIR : Opération nationale Tsedaka pour les fêtes de Tishri

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
ADIR : Opération nationale Tsedaka pour les fêtes de Tishri

Tsedaka, est un des mots les plus importants du judaïsme. Ce terme n’a pas vraiment d’équivalent en français. On le traduit souvent faute de mieux, par charité, mais il s’agit là d’une approximation qui ne permet pas de comprendre la signification profonde de la tsedaka. Charité vient du latin caritas, qui veut dire « tendresse ». La charité est un acte de bonté vis-à-vis du prochain. Celui qui est charitable montre qu’il est un être généreux et vertueux.
La tsedaka vient du terme tsedek signifiant justice. La tsedaka n’exclut pas la tendresse, au contraire, mais le concept ne met pas l’accent sur la plus ou moins grande bonté naturelle des individus. C’est une obligation indépendante des sentiments que l’on peut avoir vis-à-vis d’autrui. Le geste de donner la tsedaka relève davantage de la justice, ou de la justesse, que de l’amour.
C’est pourquoi ce geste s’impose comme une mitsva, un commandement, parfaitement codifié, auquel nul ne peut se dérober

tsedaka tichri 2016

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël