Savez-vous qu'il n'y a pas une, mais des mémoires ?Article Précédent
offres d'emploi AshdodArticle Suivant

Définitif : le nouvel hôpital Assuta à Ashdod n’administrera pas de soins de santé privés.

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Définitif : le nouvel hôpital Assuta à Ashdod n’administrera pas de soins de santé privés.

L’état a signé un accord avec Assuta en vertu duquel le réseau Assouta renoncera à l’autorisation qui lui a été accordée, d’administrer des soins de santé privés à hauteur de 25% de l’activité général de l’hôpital actuellement en construction a Ashdod. En retour le réseau Assouta recevra une compensation de plus de 400 millions de shekel.

shuki shemer-president hopital assuta ashdod

L’État et Assouta ont conclu un accord en vertu duquel le réseau d’hôpitaux Assuta  renoncera aux permis d’administrer des soins privés (services médicaux privés) dans un hôpital public, l’hôpital est en construction à Ashdod, et devrait ouvrir ses portes en été 2017.

Dans l’accord, signé ces derniers jours, par le ministre des Finances, Moshe Kahlon, et le ministre de la Santé, Yaakov Litzman, le réseau Assuta acceptera en échange d’abandonner l’administration des services médicaux privés contre la somme de 409.500.000 (365 millions de shekel + TVA). Le montant de la compensation a été fixé ainsi afin attirer des médecins à l’hôpital par des salaires plus élevés et des conditions attractives.

De plus, Assuta a reçu des permis et des licences qui lui permettront d’exercer des services médicaux considérés comme  »rentables » pour l’hôpital. Parmi lesdits services, permis et licences il faut entendre : Unité FIV (in vitro), unité de cathétérisme et deux accélérateurs linéaires (unités de radiothérapie).

Assuta, renonce ainsi à son droit (accordé par appel d’offres) de faire fonctionner une unité de soins privés à hauteur de 25% de l’activité général de l’hôpital. Ce qui était censé améliorer sa rentabilité et attirer des médecins du centre du pays vers l’hôpital en cours de construction à Ashdod. La signification de l’existence d’un centre de sante privé au sein d’un hôpital public a cette échelle est importante surtout en terme de revenus financiers complémentaires pour les médecins.

Aujourd’hui, le plus grand défi d’Assuta est de recruter des médecins pour l’exploitation quotidienne de l’hôpital, à la fois en termes de quantité et aussi en termes de diversité afin de répondre aux multiples besoins médicaux de la population.

Historique : L’Hôpital d’Ashdod s’est construit en vertu d’une loi votée à la Knesset en 2002. Cette loi a fixé l’obligation de construire un hôpital public dans la ville d’Ashdod. En 2011 Assuta a remporté l’appel d’offres pour la construction de l’hôpital, suite à un processus qui a duré deux ans, dans lequel y figuraient deux autres soumissionnaires, les services de santé généraux (Sheroutei Briout Klalit) et Maayanei Hayeshua avec Africa Israël. Depuis ils se sont retirés de la course.

De nombreuses parties spacieuses et confortables  du nouvel hôpital ont été construites spécifiquement pour l’exercice de soins de santé privés, comme par exemple des chambres d’hospitalisation privées et la construction de couloir étroit, qui ne permettront pas d’y placer des lits avec leurs patients, comme cela existe aujourd’hui dans d’autres hôpitaux publics.

Il faudra désormais trouver un autre usage a ces hypothétiques prévisions  …

traduction et adaptation Ashdodcafe.com 

 calcalist.co.il et ashdodnet.com

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
ColisExpat
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël