Lachon Hara – Si la personne en cause ignore le tort qu’on lui a faitArticle Précédent
360 000 Juifs allemands soit les deux tiers ont survécu à la ShoahArticle Suivant

Comment est né un Païtan ? son secret est a Ashdod !

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Comment est né un Païtan ? son secret est a Ashdod !

unnamed

La musique andalouse, les psaumes de Hazanout et la haftara, des chants religieux avec un style de musique particulier ont ete mis a l’honneur sur la scene a Ashdod. Cela a permis au public de les découvrir.

Le Centre de liturgie et de poésie offre une variété de projets au public mais pas seulement, il présente des poètes et des chanteurs qui préservent au travers de leur art une culture riche, et une reconnaissance impressionnante des chants religieux andalous dans tout le pays et dans le monde.
unnamed-3
C’est en 1988, que le Centre de Liturgie (chants religieux) et de poésie a ete fondé a Ashdod. Au fil des ans, il est devenu l’organe central et le plus grand dans ce domaine ainsi que dans celui de la culture Andalouse en Israel.
Il est considéré comme le seul a retransmettre cet art a la jeune génération de piyyutim mondial. Depuis sa création, de nombreux adultes sont devenus Hazzan  et de grands poètes dans les synagogues d’Ashdod et dans tout le pays.

unnamed-1

Sa notoriété a fait de lui a Ashdod la capitale des chants hébraïques andalous et de la hazanout espagnole. Le centre est considéré comme la principale et la plus grande institution de tout le pays de cet art liturgique et poétique. Il place Ashdod au rang de capitale hébraïques de poèmes et de chants liturgiques.
Ces dernières années, le centre a étendu ses activités au niveau national et international au travers de projets culturels et d’initiatives de développement dans lesquels les participants peuvent développer leurs competences ou en acquérir de nouvelles.
Bien que ce soit une liturgie marocaine et andalouse classique qui soit enseignée dans le centre, des élèves d’origine ashkénaze viennent étudier.

La formation comporte des cours de chants et de poésie religieux en rapport avec les fetes juives et les événements spéciaux comme les mariages et bar mitsvot, pas obligatoirement en relation avec les prières destinées aux enfants de 5 a 14 ans. Vous serez surpris, presque tous continuent d’étudier la hazanout en deux ans, les Haftarot, les prières et plus encore.
Ces cours se pratiquent en groupe a raison d’une heure par semaine. Des chants sont  organisés dans les synagogues de la ville d’Ashdod, les samedis à partir de quatre heures du matin et les vendredis avec le Païtan dirigés par le Rav David Edery.

D’Ashdod émergera des vocations

Une variété de projets, la richesse et l’approfondissement de la culture de ce centre a conduit à la création de nouveaux lieux d’etudes en dehors d’Ashdod comme le projet Matroz a Lod, le festival  »tor hazaav », un ensemble de païtanim israéliens, le centre national des hazanout  »la bourrasque »,  l’institut de hazanout et autres…

Ce développement, pendant deux decenies a fait de la ville d’Ashdod la capitale culturelle israélienne du Moyen-Orient et de la méditerranée  (il se produit également chaque année le festival « Méditerranée ») – Ces chants préservent l’heritage de la culture espagnole et nord africaine.
Sortis du cœur des synagogues et des salles de concerts, ces chants sont a presents dans des centres d’apprentissage pour les jeunes.
Matruz :  centre de musique religieuse soutenu par Yair Revivo, avocat et maire de Lod, permettant de rassembler par la culture et l’heritage musical les enfants de Lod juifs et arabes, individuellement et les deux ensembles. Une coexistence culturelle c’est créée autour de ce concept ou les enfants se retrouvent.

unnamed-5

Il propose des cours de musique pour les Arabes et les Juifs, pour les religieux et les non-religieux, pour les enfants et les adultes.
Yoram Azulay, le conseiller musical de l’orchestre andalou d’Ashdod, est le directeur musical du projet aux côtés du Païtan Meimoun Manny Cohen, qui enseigne les pioutim  juifs et espagnols. Nizar Alkhatar, un musicien doué de Lod, est le directeur des études de musique classique arabe.
Au fil du temps, il va s’occuper de promouvoir des «opérations conjointes entre étudiants juifs et arabes, cela conduira à de futurs concerts communs. Pas seulement à Lod, mais aussi a Ashdod.
Le Centre des activités liturgiques et de poésie à Jérusalem est maintenu, ainsi que le centre Hevel du Conseil régional de Yavne – et en Octobre prochain, ils se retrouveront tous dans la communauté juive de Los Angeles.

unnamed-2

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Seulement les utilisateurs inscrits sont autorisés à commenter.

Mairie Ashdod
Maccabi
Joseph Sitruk Avocat
Meuhedet
Bank Discount
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël

Devises