Le premier Nissan est un  »Roch hachana particulier, celui des Rois d’Israël, pour le décompte de leur règne (Michna Roch Hachana 1.1).
En Tunisie, il existe des coutumes très solennelles pour le célébrer.

La tradition veut que l’on prépare la Bshisha, un mélange moulu très fin de blé et d’orge additionné d’épices, de coriandre et de fenouil (anis). Certaines communautés ont coutume d’ajouter des dattes, des amandes, des noix, des raisins secs, etc…

La bshisha est mise dans un plat creux. Tous les membres de la famille tendent l’index vers le centre du plat. Le chef de famille tient dans une main une clé (mâle, non creuse) et dans l’autre une bouteille d’huile. Il verse l’huile sur ses doigts tendus et sur la clé tout en mélangeant la bshisha et l’huile et en prononçant la prière suivante :  » Khalat el Abshisha bel neftah ya fetah hon alina ya moulana ya razak « , que l’on peut ainsi traduire : mélangeons la bshisha avec la clé, pour que toi l’Éternel tu ouvres les portes du Bien. Offre-nous Ta grâce, Toi Notre Créateur miséricordieux « . Après l’avoir mélangé, on goûte l’amalgame.


Cet événement a été fêté dans la salle de Bet Yad Lebanim en présence d’un public nombreux  et personnalités venues entendre le légendaire chanteur Chalom Bouhnik venu de Paris ainsi que le producteur Shmuel Trabelsi

Oren Tuil, d’origine tunisienne, Directeur général de la culture et des loisirs urbains, les a accueillis. Une courte vidéo a ete produite pour l’occasion, montrant le Rav Daniel Cohen et des personnalités de Tunis qui ont fait vibrer le public.
Oren Tuil a remercié chaleureusement le service organisateur ainsi que le maire de la ville, le Dr Yehiel Lasry, en déclarant que ce festival permet la production de nombreux événements qui préservent les traditions des communautés vivant en Israël.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.