le kayak-polo : un sport pour un mode de vie sain pratiqué par nos étudiantsArticle Précédent
Soutien de Nir Barkat, maire de Jérusalem a Meyer HabibArticle Suivant

Psychologie et judaïsme : indépendance sacrée et chavouot

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Psychologie et judaïsme :  indépendance sacrée et chavouot

Comment parvenir a l’indépendance psychologique ou comment construire sa liberté d’être, son aptitude à être soi ?

Ce qui amènerait a se poser cette question : «comment parvenir a se construire ? »

En se libérant des valeurs pesantes et  des constats sociétales qui nous poussent a entrer dans un monde qui ne nous  convient pas forcement ?

POUR LA PSYCHOLOGIE:

Si nous avons le courage d’être soi, nous aurons le courage de nous ériger comme entité a part entière quitte a défier les croyances populaires et a ne pas satisfaire aux attentes collectives.
Avoir le courage d’être soi  c’est se fixer ses propres  priorités. Les obstacles au fait d’être soi  sont nombreux et contraignants, Ils sont renforces par la peur du risque et du changement.
La meilleure façon d’être soi  repose sur une capacité a l’introspection ainsi que sur  la définition de ses propres besoin de  ses désirs et  de  ses objectifs.
Avoir le courage d’être soi  c’est aussi refuser les compromis et refuser la facilite en respectant ses objectifs personnels. Notre choix doit être concordant avec la notion d’équilibre psychologique.
Avoir le courage d’être soi c’est aussi apprendre a s’affirmer en disant non .Ne plus être au service d’autrui  et respecter sa liberté de choix et savoir faire parfois de notre ressenti une priorité, une valeur qui guide nos décisions. Ce qui augmentera notre stress  et nos troubles psychologiques c’est d’acquiescer et de se taire. Notre «  non » ne doit pas  être  systématique mais doit être flexible dans le but de préserver notre vie sociale et familiale.
Avoir le courage d’être soi c’est encore remettre en cause les jugements extérieurs et en assumant ses choix en en prenant leurs responsabilités. Les conséquences de la non acceptation a être soi peuvent être lourdes : conflits, manque de confiance en soi et persistance de relations toxiques. Rien ne devrait empêcher le fait d’être fidèle a ses valeurs en sachant qu’être soi signifie être libre.

POUR LE JUDAÏSME :

C’est à Chavouot que le peuple d’Israël est  devenu une nation indépendante grâce au don de la torah. Le mot Chavouot signifie semaines qui marquent l’achèvement de la période du compte des  sept semaines entre Pessah et chavouot.  La révélation de la Torah fut un événement spirituel d’une immense portée en marquant l’essence de l’âme juive pour l’éternité.

Ce jour la « le peuple a vu les sons » Pour le Rav Aviner (dans son livre : reflets) nous  accomplirons et nous  comprendrons NAASSE VE NICHMA. Selon le Maaral de Prague, l’homme doit d’abord accepter le joug du Divin et ensuite seulement le joug des mitzvots.  C’est à travers la foi en D. que l’homme  parvient au respect des mitzvots.
Pessah s’inscrit dans la modalité de la vision et Chavouot renvoi à l’audition, au dire : « viens et vois ». Pour Shimon Bar Yohai  la vision est le vecteur de la compréhension des secrets de la Torah. Tandis que  la Guemara  préférera  l’expression : « viens et écoute »                                 La vision apporterait une foi inébranlable (images incrustées dans le cœur et dans l’esprit des enfants d’Israël.)L’écoute viendrait nous donner  une compréhension profonde de la Thora.

L’approche vraie de la Torah serait dans la complémentarité de l’écoute et de  la vision  Ce que le verset dit : ‘’Et tout le monde vit les voix’’.  Le Ramhal dit l’expression : « La vision de la parole vient associer la révélation prophétique. »

Le peuple des le don de la Torah a atteint des sommets d’une grande élévation spirituelle. Ce niveau de l’homme est ancré dans la nature juive, elle est inscrite dans notre âme. La Torah est donc pour nous une nécessite absolue : sans elle nous  n’avons pas de raison de vivre notre libre arbitre ne peut pas changer notre cote intrinsèque.                                                                                                                                                 La Torah que nous acceptons  a Chavouot est certes un joug mais nous l’acceptons avec joie, parce qu’il est conforme a notre nature et nous sied parfaitement.
BH il arrivera un jour, a l’époque messianique, ou nous ne serons pas soumis aux commandements .Nous n’aurons plus besoin alors de respecter les commandements de la Torah en tant que mitzvot mais  nous les accomplirons  de notre plein gré, librement guides entièrement par notre voix intérieure, par notre âme amplement retrouvée.
Ainsi nous allons bientôt  fêter  Chavouot  sur notre terre retrouvée ! HAGIM SEMEHIM !

Sources : Avoir le courage d’être soi Blog J. Batiste.

L’essence de la Torah.  Rav M Chriqui et Dr G A Morali.
Anne Lachkar Haddad
psychologue psychothérapeute
Téléphone  fixe 88642814 Port 0526522225534.

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

L'Actu

Divorce à l’international : quel tribunal sera compétent ?

Divorce à l’international : quel tribunal sera compétent ?   0

Dès lors qu’un couple s’est expatrié hors de France pour des raisons personnelles ou professionnelles, cela entraîne des conséquences en cas de séparation. Lorsque l’un des époux réside à l’étranger ou [...]

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Meuhedet
Joseph Sitruk Avocat
Bank Discount
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël