Lois du Lachon Hara – chapitre 4 (3/6)Article Précédent
Lois du Lachon Hara – chapitre 4 (4-5/6)Article Suivant

Importantes nouvelles pour l’hôpital d’Ashdod – la Knesset a décidé que les médecins français pourraient travailler en Israël

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Importantes nouvelles pour l’hôpital d’Ashdod – la Knesset a décidé que les médecins français pourraient travailler en Israël

Pendant des années, le ministère de la Santé a refusé de reconnaître le certificat de fin d’études de l’école de médecine d’immigrants de France. Maintenant, le Comité  de la santé de la Knesset a décidé de mettre fin à cette discrimination et stipule que tous les médecins qui ont fini des études médicales en France, pourront effectuer un stage et une spécialisation en Israël en tant que médecin . Le Professeur  Shuki Shemer, précise que « l’Etat d’Israël ne dispose pas de milliers de médecins. En raison de cette pénurie, certains médecins cumulent en Israël trois emplois dans des lieux différents. Nous avons  besoin de recruter 250 médecins et des centaines d’infirmières pour  l’hôpital d’Ashdod, mais où les prendre? »


La semaine dernière, nous avons écrit au sujet  »de la guerre » pour recruter des médecins pour les hôpitaux. Et maintenant, il semble que la solution provienne du Comité de santé de la Knesset qui a annoncé aujourd’hui, (5 juillet 2017) qu’ après des années où le ministère de la Santé a refusé de reconnaître les études de médecine de France, les médecins français pourront désormais travailler comme médecins dans tout Israël,  effectuer des stages et préparer une spécialisation.

Le député Eli Elalouf qui a présidé le comité de la santé de la knesset a rappelé  « jusqu’à présent, nous avons perdu beaucoup d’immigrants et d’excellentes ressources humaines pour les hôpitaux israéliens. » Elalouf s’est adressé aux centaines de jeunes médecins de France qui ont déposé une pétition de protestation sur le sujet, dont le désir est d’immigrer en Israël et d’entrer dans le système de santé.

Le Professeur Grotto : « Tout étudiant ayant obtenu son diplôme de fin de deuxième cycle de médecine en France devra en Israël passer un examen et faire un stage, »

Deuxièmement « tout étudiant interne, ayant déjà au moins un an d’internat en France à son acquis reconnu par le ministère israélien, pourra en Israël, exercer en tant que médecin et continuer son internat en Israël. Il sera alors exempté d’examen ».

Cependant « il est important de noter que ces médecins ne recevront ni en Israël ni en France le diplôme de Docteur en Médecine (MD) puisque celui-ci ne peut être délivré que par la faculté où les études ont été poursuivies ». Ces propos ont été confirmés par l’association Qualita.

Le Prof. Shuki Shemer, qui a déjà sauté dans le train en marche pour l’hôpital Assuta   a déclaré:

« La bureaucratie conduit toutes les bonnes volontés à l’immobilisme. L’Etat d’Israël ne dispose pas de milliers de médecins. En raison de cette pénurie, certains médecins cumulent les emplois. Nous avons besoin de recruter 250 médecins et des centaines d’infirmières à l’hôpital d’Ashdod, où  les prenons-nous ?
Le nombre d’infirmières n’augmentera pas si des examens et des formations sont nécessaires. Nous sommes prêts à les recevoir et a les présenter aux  examens au cours de leur emploi ».

Le Directeur exécutif de l’association Qualita  Ariel KENDEL « a répondu :  Le ministère de la Santé et le Misrad haklita font leur possible pour faire  monter des infirmières  de France: « Je veux applaudir et pleurer d’émotion, et attendre que ces dernières s’intègrent grâce a la facilité d’absorption qui leur sera accordée  compte tenu de la grave pénurie dans cette profession dans le pays. »

contexte: Jusqu’à présent, les médecins qui ont complété des études médicales en France, ne pouvait pas faire une spécialisation en Israël, malgré le niveau élevé des études médicales en France. La raison en est que la France contrairement à d’autres pays, ne donne pas le titre de « MD » avant la fin du stage, mais un autre certificat, et le ministère de la Santé jusqu’à présent refusait un stage  à toute personne qui ne détenait pas  de doctorat.

Toutefois, d’autres pays, y compris tous les pays de l’Union européenne et les Etats-Unis, le permettent.

Après  tout ce qui a précédé, le Comité de santé de la Knesset, a déclaré aujourd’hui  reconnaître enfin les médecins français

Raphael Darmon,  grand médecin français  a commenté:

« Ma femme et moi, nous sommes mariés il y a quatre mois et nous voulons construire une maison et une  famille dans le pays, avoir des enfants qui seront fiers de leur judaïsme . Je veux juste féliciter cette décision qui n’est pas qu une bonne nouvelle pour les stagiaires français, mais Israël sera en mesure de recevoir le système de soins et de santé spécialisés qu ils méritent. »

traduit et adapté par Ashdodcafe
Source Ashdodnet, the time of Israel en anglais

Ariel Kandel (Photo: Alex Kolomoisky)

5 Commentaires

  1. Marciano W. 18:18, Juil 09, 2017

    Pendant des années Israel s’est fait le chantre de « la discrimination positive » , cette fameuse méthode qui délivrait d’office diplômes et emplois dans l’administration aux « minorités » israéliennes en vue de les intégrer .
    Aujourd’hui on se retrouve face à un double problème , les « minorités » ont parfaitement compris l’intérêt à entrer massivement dans les administrations israéliennes pour profiter des avantages et pour pouvoir être au cœur du système , deuxième la qualité des services et des compétences a terriblement baisser puisque les Juifs israéliens préfèrent le libéral plutôt que les services hospitaliers noyautés par les arabes . Peut on leur reprocher ? Non .
    Aujourd’hui Israel a un vivier de médecins très compétents et bien formés , d’infirmièrs de très haut niveau au sein de la communauté francophone et se doit d’en tirer le meilleur partie urgemment si le grand public ne veut pas se retrouver immanquablement devant un médecin arabe avec des comptences de bas niveau puisqu’il aura bénéficier d’emblée des 20% de postes qui leur sont accordés dans tous les cas et malgré les incompétences .
    Israël réveille toi et accueille normalement – sans handicaps supplémentaires – les professionnels de la médecine issus de la filière francophone, il en est temps !!!

    Répondre à ce commentaire
  2. André D. 14:52, Juil 09, 2017

    Il faut aller beaucoup plus loin si l’Etat d’Israël veut que nos jeunes fassent leurs alyas et puissent vivre décemment de leurs excellents diplômes français.
    Il faut faire la même chose pour les kinés , infirmières et autres professions paramédicales.
    Stop à cette lamentable bureaucratie et à ces lobbys qui sont indignes.

    André D.

    Répondre à ce commentaire
  3. Bensimon 13:16, Juil 07, 2017

    Il se reveil parce qu’il n’on plus le choix, quel difference entre hier et aujourd’hui.
    C’est une politique anti francais de M… qu’on menait certain politique qui devrait changer de metier

    Répondre à ce commentaire
  4. bibi0001 23:07, Juil 06, 2017

    L’équation était pourtant simple puisque la pénurie est générale de nos jours. Quel gâchis d’avoir laisse filer une bonne alya virtuelle avec tous ces bâtons administratifs dans les roues. Pour satisfaire les tenants du corporatisme ou par inertie bureaucratique? Enfin, ça bouge.

    Répondre à ce commentaire
  5. serge roha 19:22, Juil 06, 2017

    bravo pour cette reconnaissance

    Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Meuhedet
Macabi
Joseph Sitruk Avocat
Bank Discount
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël