Les Indiens de la tribu Bnei Menashé et les Éthiopiens réputés descendre de la tribu de Dan retrouvent leurs proches, se préparent à commencer une nouvelle vie.

Les membres de deux « tribus perdues » – 162 personnes de Bnei Menashé de l’Inde et 69 de l’Ethiopie – sont arrivés en Israël jeudi pour retrouver les membres de leur famille et  faire une nouvelle vie dans le pays.

Quelques 1 700 Bnei Menashé se sont installés en Israël au cours des 15 dernières années, avec plus de 7000 en attente d’immigrer. Les Bnei Menashé sont des Indiens qui se réclament d’une des dix tribus perdues d’Israël.

Ils disent que leurs ancêtres ont été envoyés en exil par l’Empire assyrien il y a plus de 27 siècles, après quoi ils se promenaient à travers l’Asie centrale et l’Extrême-Orient pendant des siècles avant de s’installer dans ce qui est aujourd’hui le nord-est de l’Inde, le long de la frontière avec la Birmanie et le Bangladesh.

La dernière arrivée de juifs éthiopiens – réputés descendants de la tribu de Dan – a coïncidé avec l’anniversaire il y a deux ans d’une décision gouvernementale à mettre en œuvre pour amener les Juifs restants dans ce pays en Israël.

Parmi les nouveaux arrivants à l’aéroport se trouvaient le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri, le vice-ministre des Finances Yitzhak Cohen et Michael Freund, fondateur et président de Shavei Israël, une association a but non lucratif dédiée au renforcement des liens avec les descendants juifs du monde entier.

Les enfants iront à l’école dans les prochains jours tandis que les adultes commenceront des cours intensifs d’hébreu.

Traduit et adapté par Ashdodcafe.com
source : www.timesofisrael.com

HAG HASIGD 2017 : ça à lieu chaque année le 29 Hechvan (oui j’ai bien dis le 29, même si c’est redondant). Les juifs originaires d’Éthiopie se réunissent pour célébrer le Sigd à Jérusalem.
On les appelle les Beta Israël (la Maison d’Israël) ou moins heureux, les falashas (« exilés » en amharique).
Découvrez ou redécouvrez cette communauté exceptionnelle, par son histoire, sa culture, sa foi et tant d’autres valeurs transmises depuis 3000 ans de générations en générations.
Il est justement question de « générations » dans cette galerie de portraits haute en émotions et en couleurs.

3 Commentaires

Laisser un commentaire