La ministre Sofa Landver s’oppose vivement à la politique d’application plus stricte envers les entreprises travaillant le Shabbat et demande à Yehiel Lasri de prendre ses responsabilités :  »Nous devons immédiatement mettre un terme à ces absurdités, et la responsabilité incombe au maire ».

Réponse de la Municipalité : « ces mots incitent à la passion et augmentent la haine »

Depuis deux semaines, les vents ont fait rage à Ashdod suite à la remise des rapports des inspecteurs municipaux aux entreprises ouvertes le samedi, y compris aux entreprises des complexes Big Fashion et Star Center. Des milliers de personnes sont descendues dans la rue pour exprimer leur avis et faire entendre leur voix.

Mais d’un autre côté, le silence de la municipalité et de son chef est discordant.

«Au cours des dernières années, nous avons constaté un changement démographique très important dans la ville», a déclaré Sofa Landver, membre de la Knesset et ministre de l’Immigration et de l’Intégration. La minorité ultraorthodoxe dicte notre mode de vie en mettant une forte pression sur les décideurs, elle menace le maire avec un vote de soutien pour les élections municipales et apparemment à cause de cela, il cède à la pression et mène sa politique au mauvais endroit dans la ville. Ce qui se passe aujourd’hui à Ashdod est une anarchie complète, mettant de l’huile sur feu.  »

Landver a ajouté un message clair et net : « J’appelle le maire a faire preuve de leadership, vous devez arrêter ce non-sens tout de suite et ne pas monter un groupe de population contre un autre. Il en va de votre responsabilité ! Pourquoi demander a des inspecteurs de faire des contrôles et mettre des amendes aux commerçants le Chabbat ? pour agacer la population ? vous souhaitez que la situation s’envenime jusqu’à en arriver a une guerre civile, quel est votre but ? 80% de la population est laïque. Où est la logique? tout ceci manque de sagesse ! manque de leadership ! Ashdod est notre maison !  »

Landver a terminé son discours sur une note personnelle : « J’allume des bougies, J’ai des mezuzot à la maison, mais le Shabbat je fais du shopping. Toute la semaine je sors tôt et reviens tard et le shabbat je suis libre de choisir comment je souhaite le passer et personne ne devra se mêler de mon mode de vie. J’appelle l’administration de la ville et le maire à prendre leurs responsabilités.  »

La réponse de la municipalité :  « Le maire appelle a plus de retenu et de dignité de la part de la ministre Mme Landver, mis à part le style et les fausses accusations portées contre lui.  Les mots utilisés contre le maire ne servent qu’a alimenter les passions et augmenter la haine.

À l’attention de la ministre Sofa Landver :   »La municipalité d’Ashdod fonctionne conformément à la loi et applique un règlement municipal interdisant l’ouverture des entreprises le shabbat. Elle est tenue, en tant que ministre du gouvernement israélien, de respecter la loi et de soutenir ceux qui la respectent, et non de  rejoindre les membres de son parti qui exploitent la situation pour leurs besoins politiques, même au prix de mener à la guerre civile à Ashdod. Selon la loi, le statu-quo qui existe depuis de nombreuses années à Ashdod a été gravement violé. Aussi, la municipalité d’Ashdod agit maintenant, à la suite de la décision de la Haute Cour de justice et de la loi sur les supermarchés, avec tous les outils juridiques à sa disposition, afin de rétablir le statu-quo à son ancien statut.
Le maire l’appelle à faire preuve de leadership et à se joindre courageusement à ses efforts, contribuant ainsi à calmer la ville.  »

Affaire à suivre …..

traduit et adapté par Ashdodcafe
Source Kan-ashdod.co.il

Laisser un commentaire