DCIM100GOPRO

Tous les samedis soirs nous assistons a des manifestations peu courantes mais récurrentes à Ashdod. Elles sont toutes menées à l’encontre d’un homme, Yehiel Lasri, le maire de notre ville. Il est invité à  »rentrer à la maison » ! Les déclarations qui sont exprimées sur le Net sont virulentes et propagent la haine.

Il est important de se battre pour nos libertés et pour ce que nous considérons comme de l’injustice, mais cela doit être fait avec une certaine morale. Ceux qui souhaitent qu’Ashdod soit le reflet de leurs valeurs, ils doivent se regrouper et s’unir auprès d’un meme dénominateur commun, main dans la main, avec leurs frères idéologiques.

Mais en meme temps, nous développons la haine pour ceux dont la vision du monde est différente de la notre. Nous nous créons un ennemi imaginaire et nous construisons un discours haineux contre ceux dont les opinions nous déplaisent.

La route de l’enfer est pavée de bonne intention :
A ce jour, la coalition formée par le maire aux dernières élections est composée de 7 religieux et 7 russophones. Les élections municipales ayant lieu en novembre prochain, nous allons voir dans peu de temps fleurir des listes politiques. La plupart d’entre elles auront un dénominateur commun : préserver le caractère de la ville d’Ashdod  en tant que ville libre, traditionnelle et démocratique mais parmi ces politiques au meme dénominateur, leurs opinions pour l’atteindre seront surement différentes ! et parmi eux qui sera le mieux placé pour défendre ces principes ?

Dans la gamme des goûts et des opinions il ne restera que la norme du discours qui commence a se former. Et ceux qui marchaient main dans la main peuvent se vouer une lutte intestine avec des mots très durs. En politique il n y a ni foi ni loi

En conclusion, battons nous pour nos idées, notre idéal et ne calomnions pas celui qui pense autrement. Préservons la beauté de notre ville qui se reflète dans la fraternité et la tolérance que l’on ne trouve qu’à Ashdod. Veillons a ce que nos intérêts de franco-israéliens soient préservés peut être par un représentant francophone qui se présenterait.

Pour information, le Dr Yehiel Lasri a reçu les diverses communautés qui composent Ashdod comme les francophones, les éthiopiens, les russes …..afin de connaitre leur point de vue sur la question de la fermeture des commerces le shabbat. Tous sont favorables au maintien du statut-quo.

Ashdodcafe.com

 

 

 

Laisser un commentaire