Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu gestures as he speaks during an inauguration ceremony for a fortified emergency room at the Barzilai Medical Center in Ashkelon, southern Israel, February 20, 2018. REUTERS/Amir Cohen

Je ne soutiens pas seulement que Benjamin Netanyahou est innocent parce que toute personne est présumée innocente jusqu’à que preuve soit établie de sa culpabilité. Je soutiens que Netanyahou est plus que probablement innocent du seul fait que, malgré le déploiement de moyens et d’efforts considérables pour lui coller des affaires criminelles depuis 22 ans, strictement rien n’a été prouvé. Ca fait donc des années qu’on lui cherche des pous sur la tête.

C’est surréaliste ! Plus de vingt-deux ans d’enquêtes continues et acharnées pour des histoires à dormir debout et quedal ?!

La Commission d’enquête Kefauver du sénat américain en 1957 sur le crime organisé n’a pas duré deux ans. La Commission Winograd sur quelque chose de beaucoup plus sérieux comme la Guerre du Liban de 2006 n’a pas duré deux ans. La Commission Agranat sur la Guerre de Kippour non plus. La Commission du Juge Warren sur l’assassinat de John Kennedy n’a pas duré deux ans. Et sur les histoires de Netanyahou, on enquête des années durant, près d’une génération (?!) et ça n’arrête jamais  ?!!! On prend les Juifs pour des canards sauvages ! C’est de la folie furieuse!!! Alors qu’on est au début d’un affrontement à caractère stratégique avec l’Iran.

Personnellement, je n’ai pas voté Netanyahou. J’appelle de tous mes voeux à le voir remplacer par le docteur Michael Ben Ari du parti Otzma Yehoudit, mais de façon loyale, aux urnes. On ne peut pas se résigner à ce qu’on fabrique de toute pièce un casier judiciaire contre un Premier ministre élu par le peuple et que le peuple veut voir toujours à sa tête, tout ça dans le dessein traître de voir se lever un Etat arabe d’invasion à Jérusalem et en Judée-Samarie, Dieu préserve.

Si on avale les calomnies sur un Chef d’Etat, si là-dessus on baisse la garde, on va se retrouver avec pire que ce que nous avons eu quand on s’est endormi avant les élections de 92 et que Rabin et Pérès nous ont ramené Arafat et alors que le peuple était majoritairement de droite.

On va nous rétorquer que c’est le Conseiller du Gouvernement qui doit décider.

Parce qu’il se voit déjà en haut de l’affiche à la Cour suprême, le Conseiller juridique du Gouvernement n’a pas le courage de taper du poing sur la table et de tonner la chose la plus simple et la plus raisonnable : « ça fait des années que vous cherchez Netanyahou et vous n’avez toujours rien trouvé ?! Maintenant, finito la comédia et on passe aux choses sérieuses!!!! »

Imaginez si un chercheur dans un labo scientifique est financé et qu’il ne trouve rien pendant des années durant. Au final, on lui dit d’arrêter toutes ses recherches et on le met dehors. Au lieu de cela, Le Conseiller juridique veut faire durer cette jouissance encore près de deux ans, complément d’enquête comme s’ils n’avaient pas eu assez de temps pour cela, examen du dossier par le parquet de Tel Aviv, puis par le Parquet de l’Etat et seulement après, examen par le Conseiller juridique du Gouvernement et son équipe avant de nous asséner son opinion avisée en formulation juridique aussi indigeste que personne ne la comprend. Et chacune de ces étapes prend au minimum de 3 à 6 mois. La machine politique va craquer à ce rythme. Le peuple de Sion ne mérite pas cette torture chinoise ni les conséquences apocalyptiques que cela peut avoir sur son destin immédiat.

On a du souci à se faire

Je crois qu’on a vraiment du souci à se faire et si on ne se bouge pas, la gauche peut nous refaire le coup de 1992 et faire l’OPA sur l’Etat et sauver les palos de leur défaite avec tout le cortège d’enterrements en série que cela entrainera. Si Netanyahou est déboulonné, ce sera le chaos politique et on sait à qui cela bénéficiera.

C’est un véritable coup d’Etat qui se déroule sous nos yeux. Les gars qui veulent faire sauter Netanyahou sont minoritaires, mais ils comblent leur petit nombre par leur fanatisme et un activisme effréné. Un gars contre Netanyahou pèse dans la balance plus que trois ou quatre personnes pour Netanyahou du fait que ces derniers sont plus placides. C’est cette formule mathématique dont il faut avoir conscience.

Par conséquent, on ne peut rester impassible et se croiser les pieds sur la table devant la télé en se disant que quoi qu’il arrive, la majorité du peuple est à droite. En 92 aussi, la majorité des Juifs d’Israel était à droite, mais la crise politique à droite a permis à Rabin et à Pérès à s’enfoncer dans la brèche et à nous introduire Arafat dans le pays. La suite de cette tragédie, vous la connaissez et on en paye encore les conséquences jusqu’à aujourd’hui.

Si ça se reproduit parce qu’on dort alors que Netanyahou se fait mener à la pendaison sur la place publique, cela sera certainement pire à la puissance 10 cette fois-ci.

On est tous employés pour le peuple d’Israel, et ce n’est pas un boulot pour les faineants et les fêtards.

Avec amour d’Israel
Meïr Ben-Hayoun

 

1 COMMENTAIRE

  1. Tout est dit.
    Laissons NETANYAHOU travailler.
    Il faut être conscient de la difficulté de la tâche, en regard des problèmes stratégiques qui se posent a pays et au Monde.
    Nous avons la CHANCE d’avoir un dirigeant expérimenté, écouté et respecté.

    Ne nous laissons pas berner par de viles gesticulations politiciennes qui peuvent être très dangereuses pour le pays.

Laisser un commentaire