C’est dans tous les foyers que se lira dans quelques jours La Hagada de Pessah.

L’histoire de nos ancêtres sortis d’Egypte, que nous enseignons et transmettons de génération en génération. Mais notre culture, et nos origines se transmettent de la même façon, pas uniquement par des récits comptés, mais également par des plats spécifiques que nous mettons à l’honneur chaque année.

Les fêtes de Pessah sont malgré nous le jour où l’on ressort nos grimoires de recettes, nos secrets de grand-mère transmis de mère en fille et qui apportent authenticité et souvenirs à nos belles tables de fêtes.

Peu importe nos mœurs, savourer nos mets d’enfances nous fait voyager dans le temps.

Nous savons qu’il est difficile de trouver le vin idéal à nos repas mijotés et préparé avec amour. Voici donc quelques idées de vins qui accompagneront à la perfection votre repas de Pessah. 

Les tunisiens, vous aurez probablement à table comme tous les ans ce délicieux « Msouki ». Vous l’imaginez déjà dans vos assiettes et pour cause, ce succulent ragoût de légumes mijoté à l’agneau vous fais déjà saliver; c’est évident, cela fait un an que vous l’attendiez. Souvent aromatisé de cannelle, le Msouki s’accompagnera parfaitement d’un Mont Hermon Red. Ses notes fruitées apporteront la touche finale à votre dîner de fête.

Vous les marocains, c’est en savourant le fameux Kfil quevos souvenirs d’enfance vous envahiront. Cette soupe de légumesaccompagnée de galette réjouira petits et grands et vous fera voyager dans le temps. Pour l’occasion nous vous conseillons un Yarden Blanc de Blancs, fabriqué selon la méthode traditionnelle champenoise,ce vinrévèlera avec délicatesse Le riche parfum de muscade et de curcuma.

Ou encore l’indétrônable Dafina made in Maroc de Pessah, où la riche et savoureuse cuisine orientale rencontre l’amertume de la sortie d’Egypte pour donner un délicieux plat cuisiné et mijoté que l’on sert et que l’on se resserre avec plaisir. Servies avec Gamla Cabernet Merlo, les saveurs méditerranéennes de cette Dafina vous transporteront tout droit vers Marrakech.

Quant à vous les algériens, vous aurez la chance de déguster cette année le « Ormo », plat constantinois copieux et délicieux à base de légumes frais, de viande et de poulet qui chaque année réjouit petit et grand. Ce dîner sera parfait accompagné d’un Hermon Indigo. Les arômes de fruits extrêmement harmonieux rendent ce vin très «convivial» et agréable et apportera de la fraîcheur à votre repas.

Et pour les Ashkenazes, c’est autour des célèbreskneidlerque vos invités s’enivreront, de vos talents culinaires ; ces fameuses quenelles à base de farine de Matsa et cuites dans un bouillon de poulet raviront les papilles de vos convives. Nous vous conseillons en accompagnement, un Mont Hermon Moscato, un vin léger et sucré qui apportera la touche finale à ce seder d’exception.

Au final, qu’importe le repas pourvu qu’on ait l’ivresse. Que vous chantiez « Etmol aynou avadim… » ou « bibilou yatsnou mimitsrayim… »,les fêtes de pessah restent un moment convivial à partager autour d’un ou plutôt de quatre verres de vin. Il est peut-être temps de tester de nouveaux plats et de s’ouvrir vers d’autres traditions culinaires. Et qui sait, on pourrait bien y prendre goût…Lehaim !

Pessah cacher et sameah !

 

 

Laisser un commentaire