«Mémoire dans le salon», une initiative nationale qui rassemble des survivants de l’Holocauste et des jeunes générations, dans le salon de leur maison et dans une  intime proximité, rassemblant de plus en plus d’auditoires à travers le pays. La ville d’Ashdod tient également de telles réunions qui permettent un dialogue actif entre les survivants qui racontent leur histoire à un jeune auditoire.

« Nous nous souviendrons et nous n’oublierons pas. »

Mercredi dernier, à la veille du jour de la commémoration de l’Holocauste, une réunion «Mémoire dans le salon» s’est tenue au centre Kivounim a Ashdod. La mémoire dans le salon est une initiative sociale qui nous permet d’honorer et de commémorer d’une manière différente et personnelle les six millions de Juifs qui ont péri dans l’Holocauste.

Cette année, M. David Hadar, éducateur et activiste social et son épouse, Greta, ont partagé son histoire personnelle sur son enfance en Pologne, depuis le bombardement allemand, à travers la vie à l’orphelinat dans une pauvreté insupportable jusqu’à une vie pleinement heureuse en tant qu’éducateur et bénévole actif a Ashdod. L’histoire était accompagnée d’un diaporama.

« Je suis né à Minskemazovietski, en Pologne, en 1937. La maison de ma famille a été bombardée et détruite, nous avons été déportés en Sibérie, nous avons souffert de la faim et du froid, j’ai été envoyé dans un orphelinat et, à l’âge de 6 ans, j’ai immigré en Israël dans le cadre de l’Alyia des enfants de la « Coordination ». Je suis arrivé  faible, malade et silencieux,  adopté par une famille du kibboutz avec le temps je repris des forces.Je me suis enrôlé dans l’armée et j’ai servi comme combattant à Golani, ensuite j’ai acquis mon métier de professeur d’éducation physique, épousé Greta et ensemble avons établi une merveilleuse famille en Israël ».

Son émouvante histoire a été entendue par des dizaines de personnes – les segments de transition ont été occupe par une excellente composition musicale – conduite par Eyal Peretz (chant), Or Shoshan (guitare) et Nehemiah (saxophone). La soirée a été animée par Mme Iris Elbaz, qui a guidé la soirée avec sensibilité.

« Nous nous souviendrons et nous n’oublierons pas! »

Sur la photo: Le témoin, David Hadar, avec sa femme Greta et l’animatrice de la soirée, Iris Elbaz.
Photo: NuritTopaz

Eddie Ben Hamou
Porte-parole de la ville

Traduction et adaptation www.ashdodcafe.com

 

 

 

Laisser un commentaire