Mettre en gerbes (1/2)Article Précédent
AshdodCafe et business-cafe.biz vous souhaitent «Shabbat Shalom» : dates, horaires, parachaArticle Suivant

A l’occasion des 70 ans de l’état d’Israël, la police annulera 300 000 casiers judiciaires

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
A l’occasion des 70 ans de l’état d’Israël, la police annulera 300 000 casiers judiciaires

La police va annuler quelques 300 000 casiers judiciaires de citoyens israéliens à l’occasion des célébrations du 70e anniversaire de la fête de l’indépendance d’Israël.

Le surintendant de police Roni Alsheikh a présenté le plan, expliquant qu’il existe des critères clairs qui permettront la suppression automatique des dossiers fermés faute de preuves ou de manque d’intérêt public.

« La police israélienne agit pour la prévention – afin d’aider les citoyens normatifs à prévenir les erreurs et les infractions, et parfois pour aider ceux qui ont commis une infraction à revenir sur leurs erreurs et à devenir des citoyens respectueux de la loi », a expliqué M. Alsheikh. .

Les casiers seront supprimés pour les citoyens qui ont été soupçonnés mais qui ne répondent pas à la définition de délinquant.  Cette mesure est appelée « nouvelle chance ». Le citoyen concerné doit en faire la demande.

À l’occasion du 70e anniversaire, la police a décidé qu’il était approprié de prendre des mesures exceptionnelles.

Dans le cadre de ce prpgramme «Nouvelle Chance», les pouvoirs d’annulation accordés à la police seront étendus comme indiqué ci-dessus et 339 000 dossiers d’enquête impliquant quelque 300 000 citoyens de l’État d’Israël, étrangers et touristes, dont environ 34 000 mineurs, seront retirés du registre. La mise en œuvre du plan débutera dans les prochaines semaines.

Il convient de souligner que certains dossiers d’enquête ne seront pas annulés comme les infractions graves de violence, d’infractions sexuelles graves, de sécurité, de meurtre et d’infractions à l’article 17 de la loi sur le registre du crime et la réhabilitation des délinquants. La police procédera à l’annulation des dossiers au moyen d’un mécanisme informatisé.

Le ministre de la Sécurité publique et des Affaires stratégiques, Gilad Erdan, a déclaré: « C’est une très bonne nouvelle pour les civils qui ont été interrogés parce qu’ils étaient soupçonnés d’activités criminelles, ce qui ne figurera plus comme une tache sur leur casier judiciaire. Je suis en accord avec les processus similaires que j’ai avancés dans le passé, avec une approche de la préservation des droits des citoyens, même ceux qui ont été entendus par la police, comme une valeur suprême « .

« Il n’y a pas de raison qu’un soupçon de suspicion plane sur des têtes de citoyens qui n’ont jamais été accusés d’une infraction criminelle.J’y vois une grande importance dans l’initiative de supprimer des documents, et je salue le fait que des centaines de milliers de citoyens voient l’occasion d’ouvrir une nouvelle page à l’occasion du 70ème anniversaire de la création de l’Etat d’Israël « , a ajouté M. Erdan.

Traduction et adaptation Ashdodcafe.com

sources : www.israelnationalnews.com

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
ColisExpat

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël