Devant le succès et les programmes denses des nombreuses associations  francophones, il devenait évident de nommer un coordinateur pour structurer toutes ces initiatives afin qu’elles ne se chevauchent pas. Malgré de multiples tentatives depuis des années, qui avaient toutes échouées pour diverses raisons, la municipalité a pris les choses en main en nommant un francophone aguerri, en la personne de Gad Boukobza. Ce « collectif » concerne toutes les associations francophones, Adir, Ami, Espace Francophone, Imave, Shavei Tsion et devrait permettre d’éditer un agenda commun pour la rentrée.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Gad est un homme d’affaires âgé de 68 ans, marié à Evelyne qui le seconde dans la discrétion, et père de 2 enfants. Il a toujours été très investi dans le milieu associatif en France. C’est tout naturellement qu’il a occupé le poste de trésorier puis de vice-président à l’Espace Francophone d’Ashdod. Il fait partie depuis plusieurs mois du conseil d’administration des Musées.  Depuis Gad a démissionné de son poste à l’Espace Francophone pour se consacrer bénévolement à sa nouvelle mission.  »Le jour où j’ai reçu ma Téoudat Zéoute,  j’ai reçu en même temps toute la belle histoire d’Israël, histoire faite par des femmes et des hommes fantastiques. Ce fut un magnifique cadeau ! Depuis cette date,  je me suis promis d’être au service de mes prochains et de les aider pour la Klita ».

Gad est rattaché directement à la direction de la hévrat Ironit et travaille en coordination avec son Président Directeur Général Oren Tuil. Dans le cadre de ses fonctions il est également chargé des budgets et subventions accordées aux associations francophones, ce qui va permettre une parfaite équité. La nomination d’une personne extérieure aux associations devrait aussi aplanir les différends là où ils existent. Les clivages devraient aussi disparaître pour le bien de la communauté francophone d’Ashdod.

Cette initiative va permettre de donner a Ashdod une belle image d’elle et de ses citoyens francophones qui vont enfin profiter de la culture française dans l’harmonie et l’esprit d’unité. Et pourquoi pas commencer à initier les israéliens à ce que nous avons de meilleur !

www.ashdodcafe.com

2 Commentaires

  1. les eolims vue leur provenance peuvent donner beaucoup a leur société surtout sur le plan de la connaissance et culture universelle etant née dans le pays des lumiéres

    • En effet Walid, nous avons beaucoup a apporter car la culture française est très riche dans tous les domaines, c’est un atout que nous devons transmettre a l’étranger

Laisser un commentaire