Les conducteurs israéliens ne seront plus condamnés à une amende s’ils oublient leur permis de conduire ou leurs formulaires d’immatriculation, le ministère des Transports abandonnant les exigences de longue date imposées aux conducteurs pour prouver leur identité et leur propriété lorsqu’ils prennent le volant.

La réforme avancée par le ministre des Transports Yisrael Katz (Likoud) a été soumise à l’approbation du Comité des finances de la Knesset, dimanche, après que Katz ait approuvé la directive.

En vertu de la nouvelle réglementation, les conducteurs titulaires d’une licence valide ne seront plus passibles d’une amende s’ils s’avèrent conduire sans leur permis de conduire sur eux. Toute forme d’identification personnelle peut désormais être utilisée pour prouver l’identité d’un conducteur, y compris un permis de conduire, un passeport ou la carte d’identité israélienne standard (teudat zehut).

Il sera désormais demandé aux agents de vérifier à distance si un permis a bien été délivré au conducteur, en utilisant leur numéro d’identification figurant sur les cartes d’identité et les passeports.

En outre, les conducteurs ne seront plus tenus de montrer à la police le certificat d’immatriculation de leur voiture lors des contrôles de police pour prouver qu’ils sont propriétaires du véhicule.

Jusqu’à présent, les conducteurs étaient condamnés à une amende de 100 shekels lorsqu’ils omettaient de produire des licences valides ou des formulaires d’enregistrement sur demande – même s’ils possèdent les deux.

Cependant, les conducteurs seront toujours tenus de porter la preuve que la voiture a une assurance valide dans le véhicule en tout temps.

traduit et adapté par Ashdodcafe.com
source : www.israelnationalnews.com

Laisser un commentaire