Après l’ouverture officielle du festival lors de l’exposition « Flood » jeudi soir, cette dernière s’est poursuivie vendredi matin, au cinéma avec la projection du  film « Django« .

Django est un film biographique français coécrit, coproduit et réalisé par Étienne Comar, sorti en 2017.

Le film raconte l’histoire fascinante de la vie du célèbre musicien gitan, qui est considéré comme le roi du swing – Jango Rinahardt à Paris sous l’occupation nazie. Après un incendie qui lui a causé une grave brûlure à la main et la connexion entre deux de ses doigts lui a créé un style musical unique …

En 1943, alors que la France est occupée, le guitariste de jazz Django Reinhardt souhaite échapper aux forces allemandes qui l’invitent à faire une tournée en Allemagne pour récupérer sa notoriété. Il tente de quitter la France en passant par la Suisse. Il séjourne un temps en Savoie et en Haute-Savoie, notamment à Thonon-les-Bains. Là il découvre les dures conditions que les forces d’ordre français et les Allemands font subir aux tziganes, lui qui fut jusqu’ici un célèbre joueur de jazz insouciant…

Cette projection n’était que le coup d’envoi de Medi Cinéma – le Festival du Film Méditerranéen 2018, dans lequel 11 films seront projetés tout au long de la semaine dans les salles du Globus Max Ashdod.

Samedi soir, le centre Monart a été envahi par une foule qui a entonné des chansons rappelant l’Alya et l’amour qu’ont les israéliens pour leur état  « Eretz Israël ».

À partir d’aujourd’hui, les ashdodim pourront se restaurer en musique sur la place du Miskan ou de nombreux stands de restaurants. Pour en savoir plus cliquer ICI

 

 

Laisser un commentaire