Lettre ouverte aux juifs de France qui pensent ne pas pourvoir monter en Erets ! oui tout est possible ....Article Précédent
Immobilier : Calaniot, un projet accessible, confortable et luxueux à AshdodArticle Suivant

Psychologie et judaïsme : élément EAU par Hanna Lachkar Haddad : Psychologue – Psychothérapeute

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Psychologie et judaïsme : élément EAU par Hanna Lachkar Haddad :  Psychologue – Psychothérapeute

Elle nous a berce pendant neuf mois  précédant la naissance. L’eau fait partie de notre vie, de notre mémoire et de notre corps ; elle en est d’ailleurs le principal constituant ; et de notre terre dont elle recouvre les sept septièmes. Sa présence nous est donc vitale. N’est ce pas la meilleure saison pour y replonger ?  Nos meilleurs souvenirs d’enfances ne se déroulent t’ils pas au bord de mer, lieu de réunion familial ?

L’eau pour la psychologie :

A l’eau est associe des images de bien être et de nourriture qui nous ramène a notre premier amour la mère nature.  Elle est aussi le symbole d’une purification rénovatrice dans le mythe de la fontaine de Jouvence. Dans les songes  comme dans les mythes et les contes, l’eau est avec la foret et la terre, le plus grand symbole de l’inconscient. L’eau est source de vie, assure la vie, puis dissout la vie par désagrégation .Pale ontologiquement  toute vie sort de l’eau, l’enfant a sa naissance baigne dans le liquide amniotique qui a de  fortes ressemblances avec l’eau de mer. De l’eau, masse énergétique primordiale va naitre la vie physique et la vie spirituelle…l’eau contient en elle-même le germe de toute chose.
L’eau est thérapeutique pour le traitement de la psychose et de l’autisme car l’eau permet l’expérience de sensations uniques. Une fois dans l’eau le corps n’est plus soumis aux lois de la pesanteur et se trouve « porte »par ce grand liquide. Les mouvements du corps semblent ainsi plus amples et plus aises au sein de la piscine. Le corps dans l’eau amène le sujet à explorer des sensations inédites et étrangères a celles qu’il vit en dehors du bassin. L’eau suit les contours et les gestes du corps et réagit aux mouvements corporels. Le sujet peut s’immerger complètement dedans, formant ainsi une seconde enveloppe corporelle, une protection supplémentaire… en sentant l’eau dessiner et délimiter les contours du corps.
L’eau peut avoir aussi un effet analgésique, ce qui soulage permet de faire apparaître des solutions motrices auparavant inhibées par la douleur. L’eau diminue le facteur émotionnel. Elle peut apporter une contenance et une cohérence corporelle à ceux qui n’avaient pas  de corps propre symbolise. Aussi l’eau peut servir à l’enfant autiste dans le but de favoriser la relation et l’interaction.

L’eau pour le judaïsme :

L’eau est le plus grand symbole de la renaissance spirituelle. Autrefois l’eau se disait « Ève » (de l’hébreu « haya » : vivante. Dans les cahiers du judaïsme nous pouvons lire : « L’eau  sous toutes ses formes symbolise la Torah. Les écrits originels constituent la justification de la loi, en désignant  la source  et le principe de régénération .Le fleuve et la mer ajoutent à la nature de l’eau la force du mouvement qui l’entraine vers son  but. La notion de soif renvoie au désir spirituel  de la parole divine tandis que l’hygiène du corps et de l’esprit appellent a s’immerger dans l’eau de la parole. La pluie, l’ondée, la rosée figurent  la parole divine que la Torah distille en gouttent subtiles pour fertiliser, et élever la sève dans l’âme des croyants. L’eau avec la source, le fleuve et la mer sont autant de métaphores pour designer la Torah. Elle symbolise toujours la marche spirituelle de l’humanité  en devenir qui se fonde sur l’Ecriture pour grandir et progresser de passages en immersion de résurgences en jaillissements. »

Il ne faut pas oublier le rituel de purification dans un mikvé qui est l’un des commandements les plus importants à respecter pour les personnes croyantes. Le terme« mikvé » (littéralement « rassemblement des eaux ») désigne un bassin utilise pour collecter des eaux naturellement vierges de toute intervention humaine (comme la pluie, l’eau des rivières ou des sources souterraines). Le mikvé est un outil de purification spirituelle et morale. Le mikvé est  utilise par les femmes (après le temps de purification après leurs règles), par les hommes (avant shabbat, avant les fêtes), par les couples avant leur mariage, avant la conversion au judaïsme et après le contact avec un mort. La signification du rituel est très forte. Apres le mikvé  la femme se retrouvera dans l’intimité physique avec son mari. Leur union marque la réaffirmation des forces de la vie sur celles de la mort. Dans la genèse (1-2-22) il est fait référence a l’eau mais on ne trouve aucune notion quant a sa création .Pour la Torah l’eau existait avant que le monde soit crée ,lorsque »l’Esprit de D. flottait a la surface des eaux ». Le mikvé qui contient des eaux de pluies ou d’une source souterraine est ce qui est le plus ressemblant a « un morceau  de ciel sur terre ». Le mikvé donne ainsi aux juifs la possibilité  de se relier  une force spirituelle .

Cet article vous a interpellé ou vous souhaitez poser des questions : N’hésitez pas à me faire partager vos réflexions en écrivant sur ma messagerie face book – Anne Lachkar Haddad. Merci pour l’intérêt que vous porter à cette rubrique.

Portable : 0526525534
Fixe : 08864214

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
ColisExpat

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël