La marine israélienne a intercepté dans la mer Méditerranée le navire Liberté pour Gaza qui se dirigeait, battant pavillon suédois, vers la bande de Gaza pour rompre le blocus. Il s’agit du deuxième bateau intercepté au large de la bande de Gaza en moins d’une semaine.

La marine israélienne a annoncé samedi avoir intercepté un bateau au large de la bande de Gaza, le second en moins d’une semaine avec à son bord des militants dénonçant le blocus imposé par l’État hébreu à cette enclave palestinienne depuis plus d’une décennie.
Selon l’armée israélienne, l’embarcation transportant 12 personnes et battant pavillon suédois a été «interceptée conformément à la loi internationale» et acheminée vers le port d’Ashdod, dans le sud d’Israël, indique l’AFP.

Le bateau baptisé Liberté pour Gaza a «violé le blocus naval légal imposé à la bande de Gaza», a ajouté l’armée, précisant que les passagers avaient été emmenés pour être interrogés.

La marine israélienne avait déjà arraisonné dimanche le bateau Awda («Retour», en arabe) qui battait pavillon norvégien avec 22 personnes à bord. Le navire transportait également des médicaments pour une valeur de 13.000 euros.

Normalement, les Israéliens remorquent les navires interceptés dans des situations similaires dans le port de la ville d’Ashdod, les personnes qui se trouvent à bord sont expulsées et les articles humanitaires sont transportés par voie terrestre dans la bande de Gaza après un contrôle.

Selon les autorités israéliennes, le blocus maritime est nécessaire pour empêcher les livraisons d’armes aux extrémistes palestiniens. Des organisations des droits de l’Homme qualifient le blocus d’«illégal» et ont envoyé à maintes reprises des navires avec de l’aide humanitaire et des délégations en solidarité avec la bande de Gaza.

Dans la plupart des cas, de pareilles interceptions se déroulent sans recourir à la force. L’incident de 2010 a été une exception. À l’époque, six bateaux transportaient à Gaza des centaines d’activistes et des milliers de tonnes de marchandises. Neuf personnes d’origine turque avaient trouvé la mort lorsqu’elles avaient tenté de résister à l’abordage.

Ashdodcafe.com
sources : sputniknews.com

Laisser un commentaire