Que vous habitiez Tel Aviv, Raanana, Jérusalem, Ashdod, Netanya, Haifa, Beer Sheva, Rishon Letsion ou une ville plus petite, vous ne pouvez ignorez que nos politiques sont entrés en campagne pour les municipales.

Leurs visages s’étalent sur tous les supports possibles et envahissent notre quotidien. Les principaux intéressés, émoustillés par la campagne, lancent leurs cris de ralliement : les slogans électoraux. Est-ce que l’on peut gagner une campagne électorale avec un slogan ? surtout dans une langue que l’on ne maîtrise pas toujours ? rappelons que nous avons 99 nationalités à Ashdod !!!

A l’approche des Municipales, il paraît opportun d’expliquer le mode électoral qui régit cette élection. 

Le 30 Octobre 2018, nous serons appelés aux urnes comme tous les cinq ans pour un double scrutin.

  1. L’élection du Maire au suffrage universel à 2 tours.
    6 Candidats se présentent à vos suffrages. Les Francophones sont habitués à ce genre de scrutin équivalent à l’élection Présidentielle française. (Nous ne connaîtrons pas le nom du Maire alors que nous allons voter le 30 Octobre pour les Conseillers Municipaux.
  2. L’élection de 29 Conseillers municipaux au scrutin par liste à un tour, le Conseil sortant avait 27 Conseillers. Une bonne vingtaine de listes se présentent au suffrage des électeurs à Ashdod, les Candidats Maire ont leur propre liste. Aucune liste n’atteindra la majorité, il y a donc une coalition et une opposition qui se dégageront. Les membres de la coalition de soutien au Maire se verront attribuer des missions dans les différents postes à pourvoir, ceux de l’opposition seront cantonnés au Ministère de la parole.

La mode israélienne est de ne pas faire un sandwich à la pita, comprendre de ne pas voter pour un Maire et sa liste de Conseillers. La voie la plus raisonnable c’est de donner à un Maire un bon noyau de soutien qui sera le cœur de la coalition. C’est le comportement habituel des Français, les Francophones n’auront aucune difficulté à transposer la façon de faire en Israël.

Là où le bât blesse, c’est le manque d’implication des Francophones, aussi bien dans les partis politiques qu’au cours des différents scrutins.
Nous sommes en nombre suffisant à Ashdod pour obtenir 2 Mandats, (un mandat c’est 3.400 voix) si nous ne votons pas, nous n’encourageons pas les candidatures, et nous n’avons aucune représentativité. Ou sont nos leaders francophones ???

Il est important de savoir que sur les 27 Conseillers sortants :

  • Un tiers sont de orthodoxes qui votent à 95%, (on va chercher les malades à domicile).
  • Un tiers sont des russophones qui votent à 90%.
  • Un tiers s’éparpille sur de multiples listes, le saupoudrage amène une perte de voix qui sont reportées sur les listes de tête, il n’y a aucun Francophone sur les 27 Candidats sortants.

Pour y remédier un seul mot d’ordre :
vérifier votre inscription sur les listes électorales, et allez voter.

Ce que vous devez faire IMPÉRATIVEMENT :

  • Inscription sur les listes électorales si ce n’est pas le cas.

Vous êtes Olé Hadash:

  • Inscription automatique lors de votre arrivée en Israël, le Ministère de l’Intérieur transmet les informations à la Mairie en fonction du choix de résidence du Olé Hadash.

Autres type de citoyens :

  • En cas de déménagement, il convient de s’inscrire à la Mairie du nouveau lieu d’habitation. Les inscriptions seront closes le 20/9/2018
  • Vérifier votre inscription : Numéro d’appel 1 800 22 22 90 (Numéro vert)
    Site: www.boharim.org.il – Entrez votre N° de téouda zéout et la date de délivrance de cette dernière.

Nous remercions Eli Laik pour toutes ces précisions. Les programmes des Candidats seront publiés prochainement pour vous permettre d’aller voter au cours de prochains articles. Une conférence sera organisée prochainement pour conforter tout ce que nous vous avons indiqué. Vos questions seront les bienvenues comme votre présence d’ailleurs.

Laisser un commentaire