Un mois et demi après qu’Amazon ait commencé à offrir la livraison gratuite pour les Israéliens achetant 75 $ ou plus en marchandises, l’offre a été clôturée. Juste comme elle a commencé de manière inattendue, l’offre s’est terminée sans aucun avertissement préalable.

Amazon menait un essai pour tester le marché israélien. Ce n’est pas un hasard si le prix plancher de la livraison gratuite a été fixé exactement au même prix qu’une exemption de taxe, afin de vérifier si les consommateurs israéliens seraient prêts à acheter des articles plus chers et à payer la TVA en échange de la livraison gratuite.

On estime que des dizaines de milliers de colis ont été commandés par des Israéliens au cours de l’offre, y compris des produits volumineux et coûteux, y compris des meubles.

L’offre ne couvrait pas tous les articles vendus par Amazon – uniquement les produits Amazon et non les produits de fournisseurs externes. De plus, tous les articles vendus par Amazon ne sont pas disponibles en Israël, mais la gamme se développe.

« Pendant la livraison gratuite, le volume d’achats d’Amazon aux États-Unis au cours du mois et demi a considérablement augmenté. Dans chaque segment de produit, de l’électronique, aux biens de consommation de base », explique Benny Buchnik, responsable de la page Facebook.

Il a ajouté: « Je suppose qu’Amazon comprend très bien le potentiel du marché israélien et je suppose également qu’ils vont maintenant procéder à des évaluations et à des analyses de données et décideront de la manière de travailler en conséquence. »

traduit et adapté par ashdodcafe.com
sources : Globes 

Laisser un commentaire