Afrika: Juden müssen arbeiten.- Ohne Ausnahme werden alle männlichen Juden von Tunis zur Arbeitsleistung herangezogen. PK-Aufnahme: Kriegsberichter Lüken Dezember 1942 241-43

Dimanche 9 décembre 2018 à Paris, la SHJTAN (société d’histoire des juifs de Tunisie et d’Afrique du Nord) rappellera le souvenir de la rafle des Juifs de Tunis en présence de nombreuses personnalités.

En Israël, cette cérémonie aura lieu le 12 décembre 2018 à Yad Vachem à 10h30. Elle a été initiée par Claude Sitbon, il y a de cela 10 ans.

Serge Klarsfeld prendra la parole lors de la cérémonie commémorative du 76e anniversaire de la rafle des Juifs de Tunis par les S.S. (9 décembre 1942) et de l’instauration de camps de travail sur le territoire tunisien.

Sous l’autorité du Colonel S.S. Walter Rauff, l’inventeur des camions à gaz (chambres à gaz mobiles utilisées sur le front de l’Est), les nazis ont en effet persécuté la population juive de Tunisie de novembre 1942 à la libération de Tunis par les Forces alliées, le 8 mai 1943.

Plusieurs personnalités seront présentes à la cérémonie organisée par la Société d’Histoire des Juifs de Tunisie et d’Afrique du Nord, et notamment les représentants diplomatiques de Tunisie et d’Israël en France, des parlementaires et élus locaux et les présidents des principales organisations juives.

Celle-ci se déroulera le dimanche 9 décembre 2018 à 10 heures 45 au Mémorial de la Shoah, 17 rue Geoffroy l’Asnier, 75004 Paris. Elle se tiendra sous la haute présidence de M. Haim Korsia Grand Rabbin de France.

Il sera donné lecture des noms des Juifs de Tunisie morts au champ d’Honneur, des déportés non revenus des camps d’Europe et de ceux assassinés dans les camps de travail institués sur le sol tunisien par les nazis.

La SHJTAN appelle tous les originaires de Tunisie, mais également l’ensemble des membres
de la communauté juive et de la communauté nationale à assister à cette cérémonie. Elle
illustre le projet véritable des nazis : anéantir les Juifs du monde entier et non pas seulement les Juifs d’Europe.
Comme l’a écrit Serge Klarsfeld, « les Juifs de Tunisie ont connu l’angoisse, les rançons, les pillages, les souffrances du travail forcé et des dizaines de morts. Ils sont passés de près d’un projet d’anéantissement. Leur histoire ne doit pas tomber dans le champ de l’oubli. »

Contact : Raphaël HADDAD
SHJTAN
T. 0682050698
M. raphael@motscles.net

Laisser un commentaire