Le cancer constitue encore aujourd’hui la première cause de mortalité dans le monde, bien avant les guerres et autres catastrophes naturelles. Il fait beaucoup moins parler de lui, mais il tue. Pourtant, il se soigne et l’intérêt de cette journée est aussi de faire prendre conscience de l’utilité d’un dépistage précoce permettant d’arriver à une guérison.

L’OMS estime que le cancer aura fait 84 millions de morts entre 2005 et 2015 si aucune mesure n’est prise. C’est pour cette raison que des moyens importants sont mis en oeuvre dans le but de faire reculer le poids de cette maladie partout dans le monde.

Une initiative intéressante a été prise par l’ARC récemment, à savoir la création d’un site internet entièrement dédié au cancer et permettant aux internautes de trouver des réponses à leur questions : www.arc-cancer.net 

Les différentes régions du globe ne sont pas à égalité devant le cancer et si l’hémisphère nord bénéficie de moyens importants dans la détection et le traitement des cancers, les pays du sud, comme à l’accoutimé ne bénéficient pas de telles attentions.

Diminution du taux de mortalité par cancer en Israël ces 20 dernières années

l’Association israélienne dédiée à la prévention de la maladie et l’assistance auprès des patients (ICA) publie dimanche avec le ministère de la Santé des chiffres montrant une baisse de la mortalité par cancer en Israël.

Selon les données, une diminution significative du nombre de nouveaux cas de cancer a été enregistrée, indiquant une baisse annuelle de 1,7% pour les hommes et de 1,6% pour les femmes depuis 1995.

En 2016, près de 27 000 patients ont été diagnostiqués en Israël, 47% d’entre eux sont des hommes, le plus souvent atteints d’un cancer de la prostate ou des poumons, et 53% sont des femmes, chez lesquelles le cancer du sein est le plus fréquent. 11 077 personnes sont décédées de la maladie cette année-là.

Les chiffres montrent par ailleurs que l’exposition à des facteurs de risque tels que l’obésité, le soleil, les appareils de bronzage, le virus du papillome humain (VPH) et le tabagisme représentent les principales causes de cancer chez les jeunes personnes en Israël.

D’après les données internationales, le taux de risque de cancer en Israël est proche de la moyenne mondiale, mais reste supérieur, l’Etat hébreu occupant la 50ème et dernière place parmi les 50 pays ayant les taux les plus élevés au monde.

Selon l’Union Internationale Contre le Cancer (UICC), plus d’un tiers des cancers peuvent être prévenus, et l’organisation estime qu’environ un tiers des patients atteints peuvent être guéris si la maladie est détectée suffisamment tôt et traitée convenablement.

Deuxième cause de décès dans le monde, le cancer a tué 9,6 millions de personnes en 2018, un chiffre qui pourrait atteindre 13,2 millions d’ici 2030.

Une nouvelle campagne, « Je suis et je vais« , sera lancée à partir de lundi, Journée mondiale de lutte contre le cancer, et menée jusqu’en 2021, visant à promouvoir l’engagement personnel dans la lutte contre la maladie.

Israël aurait-il découvert un traitement « intégral » contre le cancer ?

Des chercheurs israéliens ont potentiellement découvert le premier « traitement intégral contre le cancer » utilisant un codage génétique de pointe pour détruire les cellules malades.

Par l’équipe d’Unis avec Israël :  Un traitement mis au point par une équipe de scientifiques israéliens pourrait représenter le premier remède intégral contre le cancer , selon Dan Aridor, Président du Conseil d’Administration de la société israélienne Accelerated Evolution Biotechnologies Ltd. (AEBi), qui développe ledit traitement.

«Notre traitement contre le cancer sera efficace dès le premier jour, il durera quelques semaines et n’aura aucun effet secondaire ou tout au moins un effet secondaire minime, pour un coût bien inférieur à celui de la plupart des autres traitements sur le marché», a déclaré Aridor.

Le traitement s’appelle MuTaTo (toxine à cibles multiples). L’équipe a mis au point la thérapie anticancéreuse après avoir étudié divers médicaments et traitements anticancéreux ayant échoué par le passé. MuTaTo utilise une combinaison de plusieurs acides aminés pour cibler et tuer spécifiquement les cellules cancéreuses.

Le Dr Ilan Morad, PDG d’AEBi, a expliqué : «Nous nous sommes assurés que le traitement ne serait pas affecté par des mutations; les cellules cancéreuses peuvent muter de telle manière que les récepteurs ciblés sont abandonnés par le cancer. »

Sources : I24News, unitedwithisrael.org

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.