Elles ont été la suprise des dernières élections municipales en remportant deux sièges.
Cependant, après trois mois, une profonde scission a éclaté dans le mouvement des «Lionnes» entre l’adjointe au maire Sharon Mark et le  N ° 2, le Dr. Efrat Ohayon Naor, ainsi qu’un grand nombre d’autres personnes.
A présent, les « rebelles » lui envoient un ultimatum et l’accusent de ″gouverner″ seule : « Ses objectifs ne correspondent pas ceux pour lesquels les lionnes se sont unies ».

Les lionnes ont été l’une des surprises rafraîchissantes des élections. Une liste de femmes avec des carrières accomplies, avec une étincelle dans les yeux et la promesse d’une politique différente et sans faille.

A présent une lettre d’ultimatum a été signée par un membre fondateur de ce mouvement  dirigé par le Dr Efrat Naor Ohayon, n* 2 sur la liste et par d’autres co-fondateurs : Nona Altman Mor numero 3 sur la liste, l’avocate Connie Touboul, Shir Amitai, Oshra Elimelech, Shahar Azoulay, Sarit Bronstein, Ronit Vardi et Sheran Sarfati.

La lettre exprime un profond fossé entre Mark et le membre du conseil Naor Ohayon et entre Mark et presque toutes les autres plus ou moins, y compris les accusations cruelles de leur part sur un régime soi-disant dictatorial, la prise du contrôle sur certaines choses, et un manque de respect comportemental envers les membres de sa liste.

Source Kan Ashdod
Ashdodcafe.com

Laisser un commentaire