La ville de Jérusalem, en collaboration avec la Western Israelian Economy, a lancé cette semaine un programme d’accélérateur pour les entrepreneurs ultra-orthodoxes (Haredi) cherchant à créer de nouvelles entreprises.

L’objectif du programme de six mois est de mener à bien des projets dès le début en tant que sociétés de démarrage opérationnel. Douze projets, dont cinq dirigés par des femmes, ont été choisis pour le programme et bénéficieront d’un mentorat professionnel, technologique et axé sur les entreprises, d’une aide à la recherche de possibilités de financement et à la création d’un réseau professionnel, selon un communiqué publié par le ville de Jérusalem lundi.

Parmi les projets sélectionnés, citons ByTheWay, une plate-forme d’apprentissage des langues, ShipApp, un outil de gestion du parc de distribution pour permettre aux sociétés de distribution d’utiliser des ressources mutuelles, et Mikveh Online, un outil de gestion des réservations pour les Mikvés, les bains traditionnels utilisés dans le judaisme.

Le secteur de la technologie israélienne souffre d’un grave manque de talents depuis quelques années. Alors qu’il est devenu plus difficile pour l’industrie locale, de recruter de nouveaux employés et de maintenir à son poste le personnel actuel, certaines sociétés se sont tournées vers la population Haredi encore inexploitée.

Selon une étude publiée en 2017 par le ministère des Finances israélien, les hommes et les femmes ultra-orthodoxes n’occupent que 0,7% des emplois technologiques avec des salaires supérieurs à la moyenne israëlienne. Ils sont exclus du secteur de l’industrie tout en étant liés à la technologie du pays.

Avec 11% de la population israélienne en 2018, la population ultra-orthodoxe devrait représenter 32% de la population d’ici 2065, selon les données du Bureau central de la statistique d’Israël.

Source www.algemeiner.com en anglais

Ashdodcafe.com

Laisser un commentaire