Rappel : Nous vivons actuellement trois crises mondiales non résolues:

1-la crise des défis climatiques et écologiques qui a commencé en 1985 au Moyen Orient avec la réduction drastique des précipitations et s’est propagée mondialement;

2-la crise économique mondiale des «subprimes» qui a commencé aux Etats Unis en 2007 et s’est propagée dans tous les pays développés;

3-la crise de la pandémie du coronavirus qui a commencé en Chine au 31.12.2019 et qui a introduit au confinement les populations entières de la plupart des pays développés, tout  en paralysant leur vie sociale et économique pour une durée indéterminée.

Le point à propos de la crise des défis climatiques et écologiques

Dans l’ouvrage que nous avons rédigé, mon ami et collègue Norbert LIPSZYC et moi-même «Le Défi Climatique : Catastrophe ou Opportunité ? »,nous avons montré que :

1-le défi climatique n’est qu’un des dix défis écologiques graves auxquels le monde doit faire face,

2-qu’Israël a développé des solutions efficaces pour faire face à chacun dix défis écologiques et met au service des pays qui le lui demandent ces solutions,

3-que suivant l’idée de Julien Benda, auteur de « La Trahison des Clercs », les organisations internationales, les dirigeants de pays mettant en œuvre la « politically corrected », dont la France, et leur médias se sont lancés dans une campagne mensongère pour diffuser peur, appréhension et paralysie face aux problèmes à résoudre.

4-De multiples initiatives ont été prises dans des dizaines de pays pour faire face à certains des défis écologiques tels que la progression du Sahara dans le Sahel, la déforestation ou la pollution atmosphérique, le developpement d’énergies renouvelables.

Malheureusement, ces mesures sont loin de suffire pour faire face à cette crise mondiale ; cette crise perdure et va en s’aggravant avec le transfert en Chine des capacités de production de beaucoup de pays .

Pour l‘instant, seul Israël a mis en œuvre toutes les mesures indispensables pour surmonter tous les défis climatiques et écologiques et transformer cette catastrophe en opportunité nouvelle de développement. A noter qu’Israëla mis a la disposition de tous les pays qui le lui ont demandé ces solutions.

Le point à propos des conséquences de la crise mondiale des subprimes

La réactiondes pays développés aux conséquences de la crise mondiale des subprimes a comporté trois  éléments :

1-reduction drastique du taux d’intérêt bancaire sur les comptes d’épargne ,mesure qui a démuni les catégories socio-économiques les plus vulnérables d’une partie de leurs avoirs au bénéfice des investisseurs et des organisations bancaires coupables par leur comportement irresponsable de la crise;

2-acceléreration de la mondialisation en transférant vers la Chine de façon irresponsable une part considérable de la capacité de production des pays développés,

3-complaisance pour les projets de conquête des régimes totalitaires de Chine et d’Iran.

A noter que la aussi ,les organisations internationales, les dirigeants de pays mettant en œuvre la « politically corrected »  et leur médias se sont lancés, une fois de plus, dans une campagne mensongère pour justifier une politique socialement injusteet contraire aux intérêts de leur pays à moyen terme.

C’est seulement avec la venue au pouvoir de Trump aux Etats Unis que cette politique de soumission aux états prédateurs a été dénoncée.

A noter que dans notre article ci-dessous ,nous avons montré que la crise du Covid 19 est une conséquence de cette politique désastreuse (http://www.ashdodcafe.com/2020/02/12/coronavirus-une-consequence-du-changement-climatique-ou-une-conduite-irresponsable-de-la-mondialisation/) .

Pour l‘instant seuls Israël età partir de 2017, les Etats Unis,ont mis en œuvre toutes les mesures indispensables pour surmonter tous les aspects économiques et financiers de cette crise et transformer cette catastrophe en opportunité nouvelle de développement.

A noter que tous les pays sont en mesure de mettre en œuvre cette politique et de faire face correctement aux conséquences de cette crise.

La loi de l’évolution

L’environnement global de tous les pays a brutalement changé de fond en comble :

1-une première fois à partir de 1985 avec l’apparition du changement climatique et la prise de conscience des désastres produits par les défis écologiques auxquels le monde doit faire face,

2-une deuxième fois depuis 2007 avec la crise des subprimes et l’incapacité de la plupart des pays développés de retrouver une croissance durable de leur économie,

3-une troisième fois depuis Décembre 2019 avec l’apparition en Chine du Covid19 et sa propagation au monde entier.

Sans aucun doute, le monde n’est plus ce qu’il était avant le début du XXI ème siècle et à le monde d’après la fin de la pandémie ne sera plus jamais ce qu’il a était avant l’année de 2020.

Suivant la loi de l’évolution énoncée par Charles DARWIN, seuls les individus, les peuples, les pays et les espèces qui savent s’adapter aux évolutions de l’environnement subsistent et se renforcent ; les autres faiblissent ou disparaitre.

Darwin a montré que l’idée répandue que la « loi du plus fort » régit le developpement et la disparition des individus, pays ou espèces est complètement inexacte. Ainsi les efforts gigantesques de pays tels que la Chine, l’Iran et la Turquie pour imposer par la force au monde une politique de conquête ne leur servira à  rien pour faire face à la crise du Covid19.

Conclusion: pour transformer les risques de catastrophes dus aux trois crises mondiales que nous vivons il nous faut des aujourd’hui comprendre en détail les évolutions produites et a venir de notre environnement et nous y adapter.

Charles DARWIN Portrait de Julia Margaret Cameron (England, 1815-1879):

Le confinement et les relations sociales

Le confinement d’une famille crée un environnement nouveau en réduisant l’espace de chacun ; cette situation est à l’origine naturellement de tensions ; le succès dans le traitement de ces tensions permet de renforcer les relations entre tous les membres de la famille.

Dans ce cas, l’écoute attentive de l’autre qu’impose la résolution des tensions crée une opportunité d’amélioration des relations familiales.

La situation dans laquelle les relations sociales d’enseignement entre un professeur et un élève s’effectuent à distance n’est efficace que si les deux parties font un effort complémentaire d’écoute l’un envers l’autre et le résultat est meilleur. Chacun investit un effort plus important pour être a l’écoute et la difficulté de la distanciation devient une opportunité d’amélioration de l’efficacité du cours.

Les relations entre une population de quartier homogène  et de jeunes soldats nationaux venus pour les protéger contre la propagation du virus, évacuer des malades porteurs de contagion ou distribuer des repas crée si elle s’effectue avec respect des relations sociales chaleureuses. C’est ce qui s’est produit lorsque des soldats de Tsahal sont entres dans les familles ultraorthodoxes pour distribuer des nourritures.

Confinement et activités physiques et intellectuelles

La réduction de l’espace vital à celui limité du logement produit une situation dans laquelle les activités physiques et intellectuelles risquent d’être réduites , paralysées ou même atrophiées .Pour éviter que durant l’après-confinement la population soit « diminuée » dans ses capacités il est indispensable de faire des efforts pour multiplier les occasions pour effectuer méthodiquement des exercices physiques et des activités intellectuelles: cela peut-être des promenades d’une demi-heure par jour autour de l’immeuble dans lequel on réside, une série de gestes de gymnastique effectués méthodiquement  plusieurs fois par jour dans la terrasse , du jardinage, des leçons de piano par WhatsApp ,l’enseignement du français a un petit-fils par zoom , la rédaction d’articles , la traduction de textes d’une langue à une autre, etc.

Les changements de l’environnement à prévoir

  • La réduction brutale des ressources des individus

La paralysie de l’économie et l’insuffisance notoire des ressources programmées par les Etats pour venir en aide aux victimes de cette paralysie, vont entrainer des faillites, des cessations de paiement, des licenciements massifs et une réduction à la baisse des conditions de salaires et d’avantages sociaux.

Des pans entiers de l’économie tels les transports aériens, le tourisme ,une partie importante de l’hôtellerie ,de la restauration, risquent de disparaitre et avec eux bien entendu la production d’avions, les services des aéroports et ceux d’agences de voyage et  la production de véhicules couteux.

Il faudra donc se suffire de beaucoup moins pour vivre , chercher à supprimer les « gaspillages », les dépenses de prestige et les transports pour survivre sans  tomber dans la pauvreté.

S’adapter a l’évolution de l’environnement consiste tout d’abord à s’organiser pour réduire ses dépenses, ses consommations, ses commandes de services externes et éliminer tout gaspillage.

2-la peur de nouveaux risques sanitaires

La disparition de la menace du Covid19 ne supprimera pas la peur de la contamination a partir de virus nouveaux venus d’ailleurs. Les contacts rapprochés avec des étrangers vont se réduire et les investissements dans les centres se soins et les équipes médicales s’accroitre.

S’adapter à l’évolution de  l’environnement consiste aussi à réduire les contacts proches au strict minimum et a s’astreindre à des règles d’hygiene strictes.

3-de la mondialisation à la régionalisation

Devant le developpement du chômage les propriétaires des capacités de production transférées en Chine seront mis dans l’obligation de les rapatrier, opération qui risque de rencontrer des difficultés provoquées par les autorités chinoises.

Le mythe d’un monde sans frontières, d’échanges sans régulation et celui de la « citoyenneté du monde » disparaitront ;alors que durant le confinement, tous les pays ont été contraints de développer une production locale de masques, de kits de dépistage et de respirateurs artificiels , tous les pays développeront une production locale de tous les produits importés habituellement.

S’adapter consiste donc à prendre des initiatives pour développer des productions locales permettant de remplacer des produits importés.

4-la réduction de la consommation de pétrole

L’habitude acquise durant le confinement de développer le télé-contact en utilisant des logiciels tels que le Zoom ou le WhatsApp continuera après la fin de la période, au moins partiellement et entrainera la réduction de la consommation d’essence ; de même le remplacement progressif des carburants polluants tels que le fuel et le charbon par le gaz naturel et les énergies renouvelables aura le même effet.

Le prix du baril de pétrole qui a chuté jusqu’à 20$ a 30$  durant  le confinement ne reprendra plus les valeurs de l’ordre de 40$ à 50$ qu’il avait avant la crise et les puissances prédatrices telles que l’Iran ou la Russie ne pourront plus financer leurs projets de conquête grâce aux ventes de pétrole.

S’adapter consiste donc à prendre des initiatives pour réduire les transports en développant les télé-contacts

5-renforcement de la position d’Israel au Moyen Orient et dans le monde.

Israël est à ma connaissance qui dispose de toutes les solutions efficaces indispensables pour faire face aux conséquences des 3 crises mondiales.

Elle dispose pour développer ses activités du High Tech, des innovations qu’elle a développées et de ses capacités d’innovation de Start Up Nation.

Les menaces de ces ennemis qu’ils soient au Moyen Orient ou ailleurs vont aller en s’affaiblissement après le confinement

Ezra Banoun – 16.04.20

Maitre de Conférences au Galilee International Management Institute (https://www.galilcol.ac.il/)

Ezra, Ingénieur et Économiste, Fondateur et Directeur d’Entreprise en Israël, a contribué au développement technologique du Traitement des Eaux, a aidé des dizaines de ‘olim  francophones à s’intégrer  en Israël et continue à le faire pour tous ceux qui le souhaitent –https://www.facebook.com/banoun.ezra .

 Le parcours d’Ezra