L’orchestre andalou d’Israël, basé à Ashdod, poursuit ses représentations artistiques pour ses abonnés et emmène cette fois son public à la synagogue. Dans le monde Juif en général et plus particulièrement dans les pays d’Afrique du Nord, la synagogue servait également de centre culturel ou s’épanouissait la création musicale, en piyoutim, en chants et en mélodies diverses.

Pour ce concert, il est prévu au programme des piyoutim qui étaient chantés tant à la synagogue qu’autour de la table de chabbat, ou ils se melaient a la musique classique andalouse.

Ce spectacle est une véritable fête a laquelle le public est chaudement invité à participer. Le répertoire comprendra des piyoutim classiques tels que « Leha Dodi » sur le style algérien, « Mizmor Ledavid » selon le rite de Salonique, « Az Yachir Moché » venant de la tradition musicale andalouse, et d’autres.

Ce répertoire très riche sera interprété par plusieurs solistes qui adapteront leurs chants, avec harmonie, aux merveilleuses réalisations de l’orchestre.

Se produiront sur scène, le Hazan Ouriel Elbilia, de France, qui a été salué en termes très élogieux lors de la saison précédente, et le Paytan Maimon (Meni) Cohen, éducateur qui a apporté sa contribution à la préparation de ce concert. Ils chanteront avec l’ensemble israélien des Paytanim du Centre du Piyout d’Ashdod. L’auteur compositeur israélien Eviatar Banai et le saxophoniste de jazz international Daniel Zamir prendront part également, ensemble et séparément, a ces représentations.

Laisser un commentaire