Le Professeur Eugène Kandel, à la tête du Conseil national économique, a créé la polémique avec ses propos sur la baisse des prix des logements, en particulier en faisant appel à des constructeurs étrangers.

Eugène Kandel :  « Renforcez la concurrence »

Rappelons tout d’abord les propos du Professeur Eugène Kandel, à la tête du Conseil national économique : « Nous ne pouvons pas dicter aux entrepreneurs le prix des logements, mais s’il n’y a pas assez de concurrence pour provoquer la baisse des prix, le gouvernement devrait en créer et nous travaillons sur des solutions dans ce domaine  » Avant d’ajouter : « En tant que gouvernement, nous sommes déterminés à faire baisser les prix, si nous devons utiliser des mesures plus drastiques comme la mise en concurrence des grands entrepreneurs dans les grands projets, y compris par un financement de l’étranger, nous le ferons. » Mais Ariel Attias, ministre du logement, lui avait répondu : « Personne n’amènera de constructeurs de l’étranger ».

Que des conclusions, mais pas de solutions

En réponse à Eugene Kandel sur les entrepreneurs, Ofer Cornfeld, chef du cabinet Yachimovich a déclaré : « Nous sommes heureux que Eugène Kandel soit arrivé à la conclusion que le gouvernement israélien est clairement en échec total en termes de coût de la vie en Israël en général et sur les prix des logements en particulier. Mais les recommandations qu’ils proposent sont bien moins bonnes que ses conclusions. Aussi, au lieu de s’en prendre aux travailleurs israéliens et à leurs sous-traitants, le gouvernement devrait mettre en place un plan économique national qui aide les travailleurs israéliens, et conseille l’opinion publique israélienne, au lieu de la combattre ».

Polémique sur les logements

Comme souvent, la polémique prend sa source dans des considérations économiques plus larges. Kandel a critiqué les marges des constructeurs israéliens et la façon dont ils géraient la construction de logements, qui, selon lui, orientaient le prix des logements à la hausse. Comme souvent également en Israël, la discussion s’oriente sur la critique des monopoles israéliens, du manque de concurrence. Toutefois les confusions et les contradictions des attentes du marché immobilier ont rendu les discussions plus houleuses et controversées. Le prix des logements ont largement repris à la hausse en Israël, ce qui fait le bonheur de certains. Toutefois l’inflation des prix des logements fait renaître les plaintes contre l’inégalité sociale.

http://www.credit-israel.com

Laisser un commentaire