Depuis plus d’un mois, le Bataillon d’élite Shaked de la Brigade Givati est posté à la frontière avec la bande de Gaza. Ses soldats doivent faire face à deux menaces importantes sur ce front : les charges explosives posées le long de la frontière et les tunnels souterrains creusés par le Hamas. Le capitaine Elihai Rozen, commandant d’une des compagnies de Shaked, est bien conscient de l’importance de sa tâche : “il ne faut pas sous-estimer l’ennemi. Il agit de manière intelligente et ma responsabilité est de préparer mes soldats à être prêts à l’affronter, prêts à protéger les citoyens israéliens dans chaque scénario possible.”

Les opérations sécuritaires de routine sont intensives à la frontière avec la bande de Gaza. Tsahal patrouille en permanence le long de la frontière et les soldats alternent des gardes de 12 heures. Lorsque les soldats ne sont pas directement sur le terrain, ils servent de force de soutien et sont appelés d’urgence dès que l’unité des guetteurs repèrent une menace ou des mouvements suspects. “Récemment, un homme s’est approché de la barrière de sécurité et est quasiment venu au contact des soldats. Heureusement, il n’était pas armé et son intention n’était pas de nous nuire. Des engins ont également explosé au passage de l’un de nos drones terrestres. Ce type d’incidents nous imposent d’être extrêmement vigilants à tout mouvement”, explique Rozen.

La région de la bande de Gaza est le théatre du plus grand nombre d’incidents par le moyen de charges explosives. “Les terroristes déposent ces charges volontairement là où ils pensent que nous avons des points faibles de surveillance”, explique le capitaine. “Chaque endroit suspect est repéré et nous nettoyons le terrain régulièrement à l’aide de véhicules blindés”.

La menace des attaques souterraines

Au cours des dernières années, les soldats de Tsahal ont dû apprendre à déjouer des attaques menées à partir de tunnels souterrains creusés depuis Gaza vers Israël. “Dans chacune de nos compagnies, un des pelotons suit une formation spéciale en plus de la formation de combattants. Les soldats choisis apprennent à se battre dans des zones souterraines”, explique le capitaine Rozen. “C’est quelque chose de nouveau pour l’armée”. En effet, Tsahal doit adapter ses forces aux capacités de l’ennemi. Le 07 octobre dernier, un tunnel souterrain a justement été découvert non loin du front du Bataillon Shaked. “Nous avons nos propres moyens pour découvrir les tunnels. Ce que je peux vous dire est que nous nous préparons tous les jours dans l’éventualité où des terroristes utiliseraient ces tunnels et nous saurons agir à ce moment-là.”

Tandis que l’année 2013 a été marquée par une baisse de 98% des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza, plus de 40 roquettes ont été tirées en seulement deux mois depuis le début de l’année 2014. Cette situation rend la frontière gazaouie plus menaçante que jamais pour Israël.

www.tsahal.com

Laisser un commentaire