La Torah nous enseigne que les récoltes de céréales, de légumes et de fruits de la septième année possèdent une kedoucha (« une sainteté ») particulière. Cette « sainteté » spécifique a une incidence sur la manière de les consommer, de les vendre, de les conserver, etc.

Cette « kedoucha » est limitée aux plantations en Israel (comme nous l’avons déjà expliqué), concerne ce qui est consommable par l’homme ou par l’animal, mais également ce qui a un usage spécifique (pour les besoins de l’homme) comme les colorants naturels, les plantes médicinales, etc.

Source : laquotihalakhique.org

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.