Les Villes du sud ont dit clairement qu’elles ne sont pas prêtes à accepter ces tirs de roquettes intempestifs, brisant la trêve. « Nous ne pouvons pas accepter cette réalité, » « Attendez-vous à une réaction de la classe politique »

L Alarme a retenti ce samedi soir rappelant  aux résidents des villes du sud l’opération tsuk ethan et cette réalité insupportable. Pour la deuxième fois en trois jours des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza ont violé le calme de la vie quotidienne si précaire. « Nous ne serons pas tenus en otage par des agressions provenant de l autre cote de la clôture, » a dit Yair Farjun, chef du Conseil régional de Hof Ashkelon.

Farjun, a exprimé sa confiance envers l’armée israélienne qui va travailler pour rétablir le calme. « Je fais confiance a Tsahal qui saura rétablir le calme après ces tensions.

Le maire d’Ashkelon Itamar Shimoni, a affirmé que cette situation n est pas accidentelle, il s agit d une violation flagrante du cessez le feu. Nous ne devrions pas accepter une telle réalité», a déclaré Shimoni. « C est le moment de changer. Cependant, je suis convaincu que le gouvernement et son chef, prendront les bonnes décisions dans les prochains jours. »

Tamir Idan, chef dans les conseils régionaux  dit: « Tant que l’organisation du Hamas permet de tirer sur des civils innocents du côté israélien les empêchant d avoir une vie normale, palestiniens et israéliens ne pourront pas s entendre. Les sirènes de ce soir prouvent  que le Hamas n est pas intéressé par la paix « .

 

source Mako.co.il

Laisser un commentaire