Mazal tov ! La saison des mariages a officiellement commencé. Mais avec elle, le dilemme de ce chiffre à inscrire sur le chèque. En effet, les enveloppes ont toujours été de rigueur en Israël contrairement aux autres pays ou les listes de mariage sont instaurées depuis des décennies. Pour beaucoup, être invité à des mariages et autres célébrations est un fardeau économique qui totalise des milliers de shekels chaque année.

Selon une enquête menée par des études de marché, TRI stratégique du Dr Arie Rotem pour le compte de « Globes », plus d’un tiers des Israéliens (35%), dans un échantillon représentatif de 500 personnes de plus de 18 ans interrogées, donnent entre 1000 NIS et  3000 NIS  pour les mariages auxquels ils ont été invités cette dernière année.

Full Story (Globes anglais)

Laisser un commentaire