Deux ans après l’accord « ciel ouvert » qui a accrue la concurrence, les tarifs à destination de l’Europe en Décembre et Janvier ne sont pas encore stabilisés. C’est seulement à Hanouka, qui ne coïncide pas cette année avec les congés des fêtes de Noël, qu’une baisse sensible des prix sera ressentie.
Si avant l’accord un billet pour l’Europe à 250$ n’était que chose très rare et dépendait de très courtes promotions, les tarifs pratiqués aujourd’hui dans le courant de l’année s’échelonnent entre 250 à 450 $, comme pour Berlin, Rome, Budapest et même Londres. Cependant la tendance ne va pas se poursuivre. Ainsi il ne faut pas s’attendre cet hiver à une nouvelle baisse des tarifs. Sauf pour la période de Hanouka qui débute cette année bien avant la fête chrétienne (du 7 au 14 décembre).
Par exemple: un vol British Airways pour Londres, séjour de cinq nuits du 8 au 13 décembre, qui a couté l’année dernière 863$ coutera cette année que 777$. Avec EasyJet: 530$ au lieu de 705$. Idem pour Paris avec la compagnie Air France: 586$ contre 679$ l’année précédente. Avec Transavia: 463$ (bagages inclus), 550$ en 2014.
Mais cette tendance à la baisse n’est pas automatique. Pour un 1er janvier à Londres, ils devront se délester de la somme de 748$ contre 674$ l’année dernière. Pour la même date vers Paris, avec Transavia, le prix a baissé: 390$ pour 490$ en 2104. De même chez UP (à lire « Youpi ») d’El-Al: 475$ contre 520$ l’hiver dernier.

Pour certaines autres compagnies la baisse des prix ne sera que très symbolique (10 à 20$). Gil Stav, le DG d’Israir, indique que, deux ans après l’accord, les prix se sont stabilisés et que la baisse de novembre 2014 a été assez et ne pourra se poursuivre dans les mêmes proportions. Les tarifs préférentiels que l’on peut trouver sur le marché ne dépendent plus aujourd’hui que de l’offre et de la demande.
La raison évoquée par Gil Stav n’est pas unanimement partagée. La sous-directrice générale de la société en ligne « Daka 90 » (vols à prix dégriffés) estime qu’il est encore trop tôt pour se prononcer. « L’accord « ciel ouvert » s’est élargi cette année et je pense que nous verrons les prix à nouveau baisser avec l’arrivée de nouvelles compagnies sur le marché israélien qui entraineront une augmentation de la fréquence des vols. »
Conseils :
En résumé ne vous pressez pas d’acquérir vos billets. Vérifiez les vols « low cost ». Mais attention: dans ces vols ci il y a un supplément pour l’embarquement des valises, les places ne sont pas numérotées et le prix n’inclue pas de repas servi durant le vol.

http://www.anachinfos.net/

Laisser un commentaire