Les Juifs européens sont déçus de la faible efficacité des efforts des États membres de l’UE pour lutter contre l’antisémitisme. 34% des Juifs du continent ont évité de participer à des manifestations contenant des symboles juifs – de peur pour leur sécurité. Pour le directeur du Centre rabbinique Européen et Président de l’Union des organisations juives en Europe Rabbi Menachem Margolin : « Ceux qui sont surpris par les résultats sont déconnectés de la situation en Europe. Les dirigeants européens ont échoué dans tous les domaines liés à la poursuite de la vie juive sur le continent. L’Union européenne a décidé d’adopter les lignes rouges définies par les juifs du continent lors d’une réunion de l’Union des organisations juives en Europe »

Le Conseil de l’Europe et l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne  ont publié leur rapport 2018 sur les crimes de haine et la discrimination à l’égard des juifs sur le continent européen.

Parmi les principales conclusions du rapport complet, on peut noter que :

  • 38% des Juifs qui vivent en Europe envisagent l’immigration dans d’autres pays face au sentiment d’insécurité qu’ils ressentent en tant que Juif.
  • 70% des Juifs européens estiment que les efforts des Etats-membres de l’UE pour lutter contre l’antisémitisme sont inefficaces
  • 3 juifs sur 10 se sont abstenus de participer à des événements communautaires de peur pour leur sécurité
  • 28% des Juifs d’Europe déclarent avoir été victime d’antisémitisme au moins une fois au cours de l’année écoulée
  • 79% des Juifs victimes d’actes ou harcèlement antisémites au cours des cinq dernières années se sont abstenus de déposer une plainte auprès de la police, des autorités ou de toute autre organisation concernée.
  • 89% des juifs déclarent que l’antisémitisme se répand sur Internet et les réseaux sociaux

Le rabbin Menachem Margolin, Directeur Général du Centre rabbinique europeén et Président de l’Union des organisations juives en Europe, a félicité le Conseil de l’Europe et l’Agence européenne des droits fondateurs pour avoir mené cette étude approfondie et avoir informé le public de ses graves résultats.
« Ce que nous savons et ce sur quoi nous alertons depuis longtemps : la lutte limitée des pays européens contre l’antisémitisme a échoué. Les pays de l’Union n’arrivent pas à assurer la sécurité des Juifs vivant sur le continent », a déclaré le rabbin Margolin.

« De nombreux dirigeants réagissent comme s’ils étaient surpris par les résultats, mais ils n’ont tout simplement pas réussi à assurer la poursuite de la vie juive sur le continent. Tous ceux qui nous ont écoutés et tous ceux qui vivent en Europe savent que c’est la réalité depuis de nombreuses années – et la situation ne fait qu’empirer. Nous devons changer la situation »,  a déclaré le rabbin Menachem Margolin en appelant l’ensemble des dirigeants européens  à cesser de faire des déclarations pour enfin mener des actions concrètes.

Pour le Rabbin Margolin la première étape consiste à adopter immédiatement les lignes rouges publiées par l’Union des organisations juives d’Europe – cinq principes formulés et adoptés à l’unanimité par les dirigeants de communautés juives et d’organisations de tous les horizons et de tout le continent :

  • Adopter la définition internationale de l’antisémitisme – telle que définie par l’IHRA
  • Définir le mouvement BDS comme étant fondamentalement antisémite
  • Nomination d’un responsable gouvernemental spécial chargé de lutter contre l’antisémitisme dans chaque État membre de l’UE.
  • Un engagement à ne pas inclure les partis antisémites dans les coalitions.
  • Engagement à la pleine liberté religieuse et au culte

 « Toute personne qui est vraiment disposée à lutter contre l’antisémitisme et non seulement à être consternée par la détérioration de la situation devrait adopter ces principes et agir en conséquence », a déclaré le rabbin Margolin, soulignant que  « Toute personne qui est conscient de la tendance doit s’engager dans une véritable lutte contre l’antisémitisme et non pas se contenter de simple déclaration ».

Le rabbin Aryeh Goldberg, vice-président du Centre rabbinique de l’Europe, a quant à lui rappelé : « Lors d’une récente tournée dans les communautés juives de France, aux côtés des rabbins Avraham Yosef et Zamir Cohen, les communautés juives ont répété leur sentiments d’insécurité face aux révélations antisémites.» 

Bureau de presse de  l’EJA +32 (0) 476 056450
https://www.ejassociation.eu/ 
info@ejassociation.eu

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.