Dimanche 13 janvier, un projet spécial a été ouvert à l’hôpital Assuta d’Ashdod pour former des médecins et des infirmières palestiniens au domaine de la dialyse, en dialyse. Ce projet peut être effectué à domicile et convient aux patients qui ont perdu tout accès à l’hémodialyse. C’est la dialyse qui sauve la vie des patients atteints d’insuffisance rénale chronique.

Le projet a été initié par le professeur Adi Leiba, directeur de l’Institut de dialyse et d’hypertension en coopération avec l’hôpital Augusta Victoria de Jérusalem-Est et l’ONG Rozanna Project.

Au sein de l’Autorité palestinienne, il n’est pas possible de recevoir ce type de traitement par dialyse, car il n’y a pas de médecin formé à cette méthode.L’objectif du projet est que, dans deux ans, les médecins palestiniens, à l’issue de leur formation à l’hôpital, développent des unités de dialyse péritonéale dans leur région de résidence, Bethléem, Jérusalem-Est et Hébron.Dans le même temps, des patients de l’Autorité palestinienne, y compris des enfants et des adultes, seront soignés à l’hôpital.

Adi Leiba, « Entre 2013 et 2016, j’ai exercé les fonctions de médecin divisionnaire de la Judée-Samarie et nous avons commencé à créer un tissu de relations professionnelles et  relationnelles avec nos collègues palestiniens qui n’étaient pas très bonnes.
À ce moment-là, nous avons constaté qu’il n’y avait pas de réponse à la dialyse péritonéale en Judée-Samarie. Je considère comme un grand privilège de mener ce projet unique à l’hôpital Assuta d’Ashdod »

Service communication de l’hopital Assuta Ashdod
Traduit et Adapté par Ashdodcafe.com

Laisser un commentaire