Ce que l’on nomme communément l’Etoile de David est en hébreu le Maguen David car c’est un symbole qui figurait sur le bouclier du Roi David.

Figure géométrique par excellence, elle comprend deux triangles isocèles imbriqués l’un dans l’autre, le sommet de l’un vers le haut tandis que l’autre est pointé vers le bas.

Ces deux triangles regroupent une multitude de significations que nous allons tenter d’énumérer ici tout en n’en donnant qu’une partie mais ceci sera suffisant pour comprendre que cette étoile renferme une multitude de pouvoirs et de significations.

En effet, sur un plan symbolique, le triangle illustre la communication qui s’établit entre les hommes avec amour (amour du prochain) et la bénédiction que ces mêmes hommes reçoivent de la part du Créateur. A l’inverse, lorsque les êtres humains unissent leurs forces et leur amour, alors, ils arrivent à établir un lien avec les sphères supérieures qui, elles aussi sont en bonne place : ainsi, les  trois pointes supérieures du Maguen David  représentent les trois sphères supérieures de l’arbre de vie ou Êts ‘HaHayim et les autres pointes ainsi que les canaux transversaux de l’étoile sont à la place des autres sphères comme cela apparaîtra dans le croquis ci-dessous (figure 1).


Figure 1 :

D. étend  Ses mains pour bénir les H (hommes) qui ont précédemment établi de bonnes relations entre eux et ont élevé ensemble leurs prières vers le Créateur.

Comme nous le verrons, à un autre propos dans un chapitre consacré à l’Arbre de Vie,  les 22 lettres de l’alphabet hébraïque se retrouvent inscrites dans l’étoile de David à travers toutes les branches de l’étoile (figure 2).


Figure 2

Le Tétragramme lui-même y est inscrit (figure 3).


Figure 3

Les 6 pointes  représentent les 6 astres évoluant autour du soleil qui est au centre de l’étoile. De même qu’elles représentent les 6 jours de la semaine évoluant autour du Shabbat qui est, lui aussi, placé au centre de l’étoile (figure 4).


Figure 4

Ainsi que nous pourrons le constater, tout, dans le judaïsme est imbriqué l’un dans l’autre, et tout est une partie inséparable de l’autre : sans l’individu, le tout ne peut exister et sans l’Unité des efforts individuels, l’humanité ne peut bénéficier de la bénédiction de l’Un et Unique.

De la même façon, le monde des sphères supérieures, le monde céleste,  la royauté de D est représenté par un « keter »,  ou couronne, symbole de la royauté du Roi Messie qui s’établira en temps voulu sur terre (dans les sphères inférieures) est représenté lui aussi par une couronne inversée parce qu’appartenant  au futur et n’étant pas encore effective (figure 5).


Figure 5

Les 7 sagesses d’Israël trouvent leur place dans l’étoile dans chacun des petits triangles latéraux  et comme toujours, le centre du Maguen David représente la sagesse la plus importante, celle autour de laquelle toutes les autres dépendent : la Torah.

Selon le même schéma,  figure 4,  toutes les sagesses qui forment ou qui sont la base de l’humanité ne peuvent exister si elles ne sont dirigées que par la Torah car sans elle, il ne peut y avoir ni connaissance, ni intelligence, ni sagesse, ni crainte du Ciel, ni ésotérisme, ni philosophie. Et sans ces sagesses-là, il ne peut y avoir de corollaires telles que les mathématiques avec ce qu’elles renferment (algèbre et géométrie), musique, médecine et connaissance de la botanique médicale (car D en envoyant des maladies a tout d’abord créé dans la nature des moyens de se guérir), l’astrologie, les sciences des lettres et de la réflexion, le droit et la justice et par elles : atteindre l’âme pour arriver à un statut de Sainteté.

L’Etoile de David ornait donc le bouclier de David pour le protéger véritablement car par ces deux triangles inversés et imbriqués l’un dans l’autre, une puissance extraordinaire se cache en elle.

Caroline Elisheva Rebouh
MA Hebrew and Judaic Studies
Administrative Director of Eden Ohaley Yaacov

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire