Porter un masque n’est jamais anodin. C’est souvent le cas pour les personnes qui ont peur de dire non, de vexer et peur de la façon dont elles seront  perçues. Par peur de ne pas être aimé on se coupe de soi-même pour être avec les autres. Avec le temps à force de dissimuler nous ne savons plus qui nous sommes vraiment. Vouloir se faire accepter est un désir légitime mais jamais au prix de sa liberté et de sa vérité.

Les masques pour la psychologie :

De nombreuses personnes «font semblant». Elles ont choisi de porter un masque pour que les autres ne voient pas ce qu’elles sont réellement.
Il existe plusieurs sortes de masques.
Les personnes qui sont très « contrôlantes » cachent leur sentiment d’insécurité. Leur masque les protège d’un éventuel échec. En se comportant comme cela, elles  croient éviter a tout prix que l’échec passé ne se reproduise pas.                                                  Quant a la personne qui revêt le masque de la rigidité, elle a souvent subi de grandes injustices. Cette personne est inflexible et cherche en permanence la justice et l’exactitude des choses. Cette personne peut devenir une personne perfectionniste jusqu’à l’obsession.
Quant a la personne indépendante elle porte souvent en elle la douleur du sentiment d’abandon. Cette blessure engendre l’indifférence envers les autres pour ne pas risquer de sentir abandonnée  a nouveau. Certaines  personnes  fuient  la compagnie d’autrui en préférant la solitude. Ce comportement est souvent le résultat d’un rejet subi auparavant.

Il existe des personnes qui ont une attitude masochiste mentale ou émotionnelle .Cela peut être  du a un sentiment d’humiliation ou de honte durant une situation passée. Elle fait face à ce qui lui fait mal sans se soucier d’être rabaissée ou humiliée. Se réapproprier ce que l’on est vraiment, après avoir pris conscience que l’on porte un masque, cela peut être long. Cela se fait par étape dit la psychologue Claire Béranger. Il  est important de persévérer  tout en se protégeant  et en se donnant le temps qu’il faut.                                                                                                                                                                  Il est parfois nécessaire de déranger, de contrarier, pour exister vraiment. Nous avons le droit de ne pas sourire, de ne pas toujours être performant et même de décevoir les autres Cela ne veut pas dire que l’on ne tient plus compte de nos interlocuteurs. Donner un peu de temps aux autres et leur être agréable, cela reste l’un des plus grands plaisirs de la vie. Mais on comprend qu’il n’est pas question de le faire à notre détriment.

Les masques pour le judaïsme

Le livre ou les personnes sont masquées est la Meguila d’ Ester par excellence. Il est le seul livre  de la Bible dans lequel l’Eternel ne se révèle pas directement à travers les actes miraculeux qui s’y produisent. Le mot Ester de la Meguila trouve son origine dans le mot de la Thora : « je cacherai ». (Et Moi Je cacherai Ma face : Devarim31-18).
De plus le nom de D. n’y est pas une seule fois mentionne car D. agit dans les coulisses de l’histoire quand son peuple est en exil. Il reste toujours le fidele protecteur du peuple juif, en déjouant  les projets funestes des ennemis les plus farouches D’Israel.                                                                                                                                                              D. n’est pas le seul à se masquer. Esther aussi se déguise en dissimulant sa véritable identité. Ce masque retire à la dernière minute, devrait   permettre  l’intervention divine auprès du roi et l’annulation du décret d’Haman.
Le roi A’hachveroch se déguise aussi en se dissimulant derrière une fausse apparence. Il semble être un souverain sage et puissant. Pourtant il n’est qu’un imbécile faible et influençable. Il se laissera convaincre par Haman d’exterminer le peuple juif, puis annulera le décret  sur l’intervention d’Esther. Il ne fait qu’emprunter l’apparence de roi, car seul l’Eternel, le Roi des rois, agit sur le monde et est digne de ce titre.                                                                                                                                                                  Haman aussi est un poltron déguisé en implacable exécutant du pouvoir. C’est en fait parce qu’il craint le peuple juif (il redoute Morde ‘haï  qui refuse de se prosterner devant lui) qu’il projette son extermination. Bien qu’investi de très larges pouvoirs, Haman est consterne  d’entendre de la bouche de Zererch, son épouse, qu’il n’a aucune  chance de venir a bout du peuple juif.

Enfin Morde‘haï lui-même est déguisé: sous son apparence de fidele serviteur du roi, il est revêtu de son veritable habit de lumière et de spiritualité, pour sauver le Judaïsme de sa génération et des générations à venir. En effet Morde ‘haï est toujours reste un «  homme juif » (Esther 2 -5) préoccupé avant  tout « du bien  de son peuple et de la paix pour sa descendance »  (Esther 10-3) comme le souligne le dernier verset de la Meguila.

Chacun des acteurs de pourim porte un masque ou un déguisement. Pourim est la fête qui nous donne l’occasion de nous travestir pour parvenir au but vers lequel chacun de nous tend : être soi même ! Hag Pourim Sameah !

Sources : Rav Chlomo  Aviner : Reflets.
Cet article vous a interpellé ou vous souhaitez poser des questions : N’hésitez pas à me faire partager vos réflexions en écrivant sur ma messagerie facebook – Anne Lachkar Haddad.
Merci pour l’intérêt que vous porter à cette rubrique.
Portable : 0526525534
Fixe : 08864214

Laisser un commentaire