Depuis plus d’un an, la municipalité d’Ashdod, sous l’égide de la société de tourisme, étudie un brevet unique en son genre afin d’établir un brise-lames écologique qui casse les vagues, tout en permettant un écoulement continu de sable et ne nuit pas à l’environnement. Katznelson adjoint au maire à déclaré : « Nous partageons le souhait de créer un brise-lames respectueux de la protection de l’environnement et sommes heureux d’annoncer les progrès significatifs réalisés dans le cadre du projet. »

Simulation de bons écologiques

Le développement innovant d’une entreprise israélienne utilise une nouvelle technologie pour pouvoir briser la puissance des vagues tout en préservant l’environnement et poursuivre la migration des sables naturels par le haut. La société de tourisme est en contact étroit avec trois entreprises différentes – dans le but de lancer un premier projet pilote du produit, ici sur les rives de la ville.

Une des sociétés, une société israélienne de renommée internationale, effectue actuellement des tests de laboratoire avancés dans le but de mettre en œuvre ce développement unique dans un avenir proche et de révolutionner ce secteur.

On trouve aujourd’hui des digues sur plusieurs plages construites au cours des dernières décennies (Ashkelon, Netanya, Tel Aviv, etc.), mais au fil des ans, il est devenu évident que les digues causent des dommages considérables au littoral, car elles bloquent la circulation du sable naturel le long de la côte, dommages causés au paysage et au monde aquatique.

Le bon écologique

En conséquence, le « veto » des nombreuses années précedentes persiste pour les nouveaux projets dans le format existant, mais la situation est en train de changer, et Ashdod espère que la ville sera la première à bénéficier de la nouvelle technologie soutenue par de nombreuses entités, y compris des organisations environnementales.

Incidemment, l’une des options testées mais jugées inappropriées est un brise-lames « flottant » qui, après des tests poussés, s’est avéré ne pas respecter les conditions de la mer pendant les mois d’hiver. 

Une autre option qui est encore à l’étude est la mise en place d’un brise-lames flottant qui serait installé pour les mois d’été et qui serait enlevé à la fin de la saison balnéaire.

Le bon écologique

Shimon Katznelson, maire adjoint: « Nous sommes conscients de la volonté de créer un brise-lames sur l’une des plages de la ville, ce qui constituera sans aucun doute un autre attrait pour les plages de la ville les rendant plus attrayantes, mais nous attendons en même temps le développement du produit pour répondre à toutes les exigences et besoins de protection maximale de l’environnement. « 

Le conseiller municipal, Gershon Feldman, commissaire au tourisme, a indiqué que la municipalité d’Ashdod et l’office de tourisme se coordonnent et coopèrent pleinement avec les organisations environnementales et le comité de planification et de conservation des plages.

Affaire à suivre….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.