Au début du XXème siècle ,lors de la naissance du mouvement sioniste , Israël avait été dévasté de tous ses arbres par  l’empire ottoman pour ses voies ferrées; le désert avait progressé et occupait  65% de la surface du pays, la plaine de Jezréel, connue dans la Bible pour sa fertilité exceptionnelle était devenue une région insalubre ou régnait la malaria.

Le poète israélien Shaoul Tchernikhovsky résume ainsi l’état du pays à l’époque « oh mon pays, ma patrie, tu n’es qu’un mont de pierres chauve !» . 

Face à cette situation catastrophique le mouvement sioniste a fondé en 1901, le KKL dont la  mission est de racheter, de dépierrer, de défricher et de mettre en valeur des terres en faveur du retour du peuple juif .

Les premiers arbres, des oliviers ont été plantés à Houlda c’est-à-dire plus d’un demi-siècle avant la prise de conscience en Europe et aux Etats Unis de la nécessité de protéger l’environnent contre les pollutions et près d’un siècle avant la prise de conscience de la gravité de la crise écologique due à la déforestation massive !  

De 1908 à 2008 le KKL a  planté plus de 245 millions d’arbres, aménagé des centaines de parcs et forêts, construit des milliers de kilomètres de sentiers pédestres. En parallèle tout le monde plante des arbres au cours de l’année : en  tout plus de 300 millions d’arbres ont été plantés et le rythme annuel actuel avoisine les 6 millions d’arbres /an et la surface boisée du pays a atteint près de 9% . 

La plantation massive des arbres a été la condition nécessaire pour stopper les poussières des vents des déserts,stopper la dégradation des terres et les récupérer,stopper la progression des déserts,multiplier les parcs et les zones ombragées,développer la diversité des espèces, améliorer l’environnement pour nous et nos enfants.

a/Stopper les poussières des vents des déserts

Israël comporte deux grands déserts : le Néguev au sud et le Désert de Judée à l’est de Jérusalem. Israël est entouré au Sud par le désert du Sinaï ,au Sud-est par les déserts d’Arabie Saoudite et à l’Est par les déserts de Jordanie.

Lorsque les vents des déserts soufflent vers Israël, le sable et les poussières fines envahissent l’atmosphère et l’air pollué devient étouffant et « irrespirable ».La plantation massive de barrières d’arbres  a permis de réduire ce phénomène.

b/Stopper la dégradation des terres

Aujourd’hui la vallée de Jezréel est redevenue la terre la plus fertile du pays .

La région de Lakhisch  est redevenue riche et produit  aujourd’hui des raisins sans pépins aux gouts exceptionnels recherchés dans le monde. 

c/Stopper la progression des déserts

La plantation massive d’arbres a permis de protéger les espaces désertiques et d’ancrer les arbres plantés à la rhizosphère. 

d/La solution mise en œuvre entre 1948 et 1998

Elle est fondée sur l’installation de nouveaux immigrants  ayant reçu une formation ,des ressources en eaux  et des outils. En parallèle des industries de main d’œuvre non qualifiée (textile généralement) ont été subventionnées. Des dizaines  de villages et d’agglomérations ont été créés et les espaces désertiques qui les entouraient ont été conquis mais cette solution  a créé des poches de pauvreté.

e/Les solutions mises en œuvre à partir des années 1990

L’objectif de la politique conduite à partir des années 90 a eu les objectifs suivants :résorber les zones de pauvreté, transformer les zones récupérées sur le désert en zones de richesse, poursuivre la reconquête du désert à partir de la concentration des efforts sur  4 pôles de reconquête créés et développés à partir de familles jeunes, instruites, formées aux techniques agricoles et prête à supporter le climat.

f/La création des 4 pôles de développement

Quatre pôles de reconquête du désert à partir de populations jeunes et préparées à la vie dans un environnement désertique équipées  de méthodes d’agriculture de High Tech ont été sélectionnées aux extrémités du Néguev : au Sud de Beer Sheva, le long de la vallée de la Arava qui jouxte la Jordanie, le long de Gaza et le long de la frontière de l’Egypte.

Le développement de ces régions a entrainé l’enrichissement de ses habitants et les productions agricoles de ces régions sont exportées dans le monde entier: culture du jojoba substitut à l’huile de baleine et l’Aloe Vera , la culture des algues dans la Arava ; la culture de tomates extra douces, de coton de haute qualité utilisé pour produire les habits des défilés de mode et les truffes du désert au pôle du Plateau du Néguev.

g/L’introduction du High Tech 

L’introduction du High Tech dans le Néguev s’est effectuée au travers des initiatives suivantes:

  • introduction de la grande usine de fabrication de microprocesseurs a Kyriat Gat et création en parallèle de quartiers de résidence de familles de cadres dirigeants , d’ingénieurs et de techniciens de haut niveau dans une ville jusqu’à lors centrée sur le textile
  • création de centres de recherche régionaux destinés à rechercher des espèces de plantes adaptées à l’environnement permettant de faire de l’agrobusiness à l’échelle mondiale
  • obligation pour les start-ups de s’installer dans le Néguev ou la Galilée pour bénéficier de l’aide publique
  • obligation de l’Université Ben Gourion de consacrer au moins 10% de ses activités a des recherches-développement pratiques initiées à la demande des pôles de développement ou des centres régionaux de RD
  • création dans la région de Beer Sheva du Centre National de la cybersécurité avec regroupement dans cette unité de toutes les unités nationales ou internationales installées ailleurs.
  • création d’une ville nouvelle moderne de 10,000 habitants pour regrouper tous les centres de formation et d’entrainement des officiers de Tsahal
  • investissements nouveaux pour former des techniciens et des ingénieurs du High Tech dans tout le Néguev.

 h/les investissements en infrastructure

  1. Des investissements agricoles importants ont transformé les zones récupérées sur le désert au Nord du Néguev en grenier à blé du pays avec commerce d’agrobusiness
  2. Des investissements portuaires importants ont transformé la ville d’Ashdod à l’extrémité du Néguev en une agglomération industrielle de niveau international
  3. Des investissements importants en installations de dessalement d’osmose inverse et de nanofiltration ont été consentis dans les pôles de développement
  4. Une révolution des transports et communications a permis de relier toutes les agglomérations de toute taille par des trains et des autobus modernes .
  5. Dans ce cadre une voie de chemin de fer rapide entre Eilat et Ashdod permettra de développer toute la région de la Arava et les poches de pauvreté des villes d’Arad et de Dimona
  6. Un projet international entre La Jordanie , Israël et l’Autorité Palestinienne permettra de produire 200 millions de m3/an pour les besoins d’eaux douces de la Jordanie et de la Arava, 100 millions de m3/an pour créer une zone de développement agricole et touristique collective autour de la Mer Morte et 100 millions de m3/an pour lutter contre l’abaissement du niveau de la Mer Morte
  7. de nouveaux investissement pour dessaler des eaux de Mer en Méditerranée comporteront des ressources en eaux douces pour remplir le lac de Tibériade et déverser des eaux douces dans le Jourdain vers la Mer Morte. 

    i/Les résultats

  • La population israélienne dans le Néguev atteignait moins de 100,000 habitants à la création de l’Etat ; depuis elle s’accroit rapidement ; elle a atteint déjà plus de 650,000 habitants. L’objectif vise par la planification des autorités est de dépasser le million d’habitants peut-être des 2025.
  • les villes du Néguev étaient réputées pour constituer des « poches de pauvreté , de population dépourvue d’une partie de sa jeunesse partie faire carrière au Centre et de sous-développement dans le pays ; Aujourd’hui la hausse du niveau de vie est sensible, la population a foi en un avenir meilleur, les jeunes investissent des efforts pour s’instruire et entrer dans le High Tech et les technologies avancées et des jeunes venus du reste du pays viennent s’installer dans le Néguev.
  • Améliorer l’environnement pour nous et nos enfants.
  • Suivant le visionnaire David BEN GOURION nous ne devons pas simplement reconquérir le désert ;nous devons le «  faire fleurir» : c’est ce que nous faisons méthodiquement dans tout le pays

—————————————————-

Ezra Banoun – Septembre 2019
Ingénieur et Économiste, Fondateur et Directeur d’Entreprises en Israël, a contribué au développement technologique du Traitement des Eaux, a aidé des dizaines de olim  francophones à s’intégrer  en Israël et continue à le faire pour tous ceux qui le souhaitent 

Laisser un commentaire