Israelis wear protective face masks as they enjoy the Tel Aviv port , as restrictions having been taken on the public in order to prevent the spread of the Coronavirus, have slightly been lifted. May 12, 2020. Photo by Miriam Alster/FLASH90 *** Local Caption *** נמל תל אביב קורונה

Le commissaire aux coronavirus présentera son nouveau plan mercredi * Le nombre de morts grimpe à 546 – 10 de plus en un jour * La décision d’autoriser les étudiants étrangers dans le pays suscite des critiques.

Un verrouillage complet pourrait être imposé dès la mi-août afin d’arrêter la propagation de l’infection au coronavirus, a souligné lundi le Premier ministre Benjamin Netanyahu, bien qu’il ait déclaré que ce n’était pas ce que la situation exigerait.

La suggestion est venue après dans le contexte d’une discussion qui était censée se concentrer sur la levée des restrictions.

Le professeur Rony Gamzu, le nouveau commissaire aux coronavirus du pays, avait informé le public qu’il allait présenter lundi des idées au cabinet du coronavirus qui soulageraient les défis économiques et pourraient même lever les fermetures de magasins et de centres commerciaux au cours du week-end. Cependant, la réunion du cabinet s’est terminée plus rapidement que prévu, en raison d’affrontements entre Gamzu, Netanyahu et d’autres ministres, qui ont estimé qu’il était prématuré de réduire les restrictions.

D’autres idées qui ont été discutées lors de la réunion comprenaient des fermetures municipales ou d’autres fermetures ciblées dans les zones à forte infection, la poursuite des fermetures le week-end ou éventuellement la mise en place de fermetures de nuit.

Puisqu’aucune décision n’a été prise, le cabinet doit se réunir de nouveau mercredi. Lors de cette réunion, Gamzu a été chargé de présenter un plan détaillé qui pourrait faire l’objet d’un vote.

Plus tôt dans la matinée, le ministre de la Santé, Yuli Edelstein, a déclaré qu’en ce qui le concernait, « il n’y a pas de demi-fermeture, tout comme il n’y a pas de moitié de femme enceinte. »

«Si vous décidez d’un verrouillage – alors il devrait être complet. Tant que ce n’est pas le cas, il n’y a aucun intérêt à une fermeture partielle », a-t-il ajouté.

«Le taux de morbidité en Israël est parmi les plus élevés au monde», a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu au début de la réunion. Ce sont les mauvaises nouvelles. La bonne nouvelle, c’est que depuis deux semaines, le taux semble plafonner.»

«Le nombre de patients graves augmente lentement, d’une manière qui, pour le moment, ne constitue pas un défi pour le système», a-t-il ajouté. «Cependant, le nombre de morts augmente. La semaine dernière, il s’élevait à 68 et pourrait atteindre un nombre encore plus important. »

Dix patients sont décédés des suites du COVID-19 entre dimanche soir et lundi soir, portant le nombre de victimes de la pandémie en Israël à 546, selon les données publiées par le ministère de la Santé.

Par ailleurs, 1 090 nouveaux cas ont été enregistrés entre minuit et lundi soir. Au moment de l’impression, il y avait 331 patients dans un état grave, dont 99 sous ventilateurs. Depuis le début de la crise, 74 102 au total ont contracté le COVID-19, alors que le nombre actuel de cas actifs est de 26 005.

Samedi et dimanche, moins de 800 nouveaux patients ont été identifiés et Gamzu a souligné que pour la première fois depuis le début de la «deuxième vague», le taux de contamination est tombé en dessous du seuil 1, ce qui signifie que chaque personne contagieuse infecte moins d’une autre personne.

Cependant, seuls 7 800 tests ont été réalisés samedi, 10 000 le dimanche et 13 700 lundi contre plus de 20 000 les jours précédents. Auparavant, jusqu’à 30 000 tests étaient effectués chaque jour.

Selon le ministère, le nombre de tests effectués quotidiennement a diminué à la fois en raison d’une baisse des demandes et de changements mineurs des critères d’admissibilité. Dans le même temps, le ministère de la Défense a annoncé qu’il travaillait à étendre les capacités de test COVID-19 de l’État d’Israël, avec un appel d’offres pour la création de deux laboratoires supplémentaires capables de traiter des dizaines de milliers d’échantillons par jour.

Lors de la réunion du cabinet, Netanyahu a fait remarquer la nécessité de réduire le nombre de nouveaux patients et de briser la chaîne de l’infection, en tenant également compte du fait que l’ouverture de l’année scolaire en septembre risque d’augmenter le taux de morbidité.

Toujours lors de la réunion du cabinet, le Premier ministre suppléant Benny Gantz a déclaré que l’armée travaillait à mettre en place le  »quartier général » pour gérer la crise et surtout travailler à ralentir le taux de morbidité. Gantz a ajouté que, entre autres, Tsahal aide les citoyens et les institutions dans les «zones orange» pour éviter qu’elles ne deviennent rouges.

Commentant la réunion du cabinet de la faction du Likoud juste après sa fin, Netanyahu a souligné que l’objectif reste d’éviter un verrouillage général et que les verrouillages locaux ou les restrictions spécifiques représentent des outils qui peuvent être utilisés avant une fermeture de dernier recours. Il a ajouté que davantage de fonds doivent être transférés aux citoyens pour soutenir l’économie israélienne.

Plus tôt dans la journée, la commission corona de la Knesset a tenu un débat animé sur la question des institutions culturelles, qui ont été complètement fermées au début du mois dernier, peu de temps après avoir été autorisées à rouvrir.

« Nous voulons transmettre un message au cabinet : le fait que la seule chose pour laquelle nous ne pouvons trouver de solution est que le secteur de la culture n’a pas l’air bien », a déclaré la présidente de la commission Yifat Shasha Biton, soulignant que les institutions se sont avérées capables de s’organiser efficacement pour se conformer aux règlements.

«Selon le taux de morbidité, nous aurions dû les ouvrir hier, pas demain», a-t-elle ajouté, pressant le gouvernement de fixer une date.

«Nous voulons ouvrir des événements culturels dès que le taux de morbidité le permettra.  Le taux est toujours élevé et le nombre de patients graves continue d’augmenter », a déclaré le directeur général adjoint du ministère de la Santé, Itamar Grotto. «Demain, il y aura une table ronde sur la culture qui sera présentée par le ministère de la Culture et des Sports.»

Plusieurs députés de l’opposition ont sévèrement critiqué le gouvernement pour avoir permis aux étudiants étrangers et en particulier aux étudiants de yeshiva de venir en Israël l’année prochaine, alors qu’aucune décision n’est prise pour les institutions culturelles israéliennes.

Le plan et les conditions pour permettre aux étudiants étrangers dans le pays ont été approuvés par Gamzu plus tôt lundi matin, après avoir eu des discussions dimanche avec le président de l’Agence juive Isaac Herzog, le professeur Shlomo Mor Yosef de la Population and Immigration Authority et le Dr Eshi Salmon de le ministère de la Santé, ainsi que des représentants du Conseil de l’enseignement supérieur.

Environ 2 000 étudiants universitaires, 12 000 étudiants de yeshiva, 5 000 participants au MASA, 500 étudiants de Naale et 1 500 étudiants d’établissements privés devraient entrer dans le pays tout au long de l’année, pour un total de 21 000 personnes.

Les étudiants ne seront autorisés à entrer dans le pays que si les établissements dans lesquels ils étudient sont approuvés par le ministère de la Santé et s’engagent à faire respecter les règlements de quarantaine pendant deux semaines dans des capsules pouvant accueillir jusqu’à six étudiants. Quelques 31 établissements avaient été agréés lundi sur les 183 ayant déposé des demandes d’approbation.

Tous les étudiants qui enfreignent les règlements de quarantaine en subiront les conséquences, il sera expulsé et les institutions dans lesquelles ils apprennent seront sanctionnées.

Le ministère de la Santé sera chargé de faire appliquer et de surveiller les institutions. Un rapport hebdomadaire sera publié concernant le nombre d’étudiants qui reçoivent des permis pour entrer dans le pays.

De plus, lundi, un rapport du centre de recherche de la Knesset a révélé qu’entre janvier et juillet 2020, le nombre de lits dans les hôpitaux israéliens n’a augmenté que de vingt lits, passant de 16 301 à 16 321.

Le rapport a été présenté lors d’une réunion du comité de la Knesset du contrôleur d’État.  Il a également déclaré que le taux d’occupation général actuel des hôpitaux en Israël est similaire, sinon légèrement inférieur à celui de l’année dernière. Cependant, le document a également souligné que les lits dans les services corona spéciaux sont ajoutés ou supprimés en fonction des besoins. Par conséquent, bien que les centres médicaux fournissent des nombres précis de patients hospitalisés COVID-19 à un moment donné, ils ne peuvent pas fournir de taux d’occupation.

Source https://www.jpost.com/ en anglais

©ashdodcafe.com