Petites Annonces vente exclusive de marques françaisesArticle Précédent
Retraite anticipée des fonctionnaires : ceux qui peuvent encore en profiterArticle Suivant

Ce qu’il faut savoir sur le baccalauréat israélien…

Article   0 Commentaire
Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article

article : Muriel Nabet – source Météor

Le baccalauréat israélien est un diplôme remis par le Ministère de l’Education et qui atteste de la réussite aux examens d’au moins 21 unités de valeurs (yé’hidoth), toutes matières confondues.

Ce diplôme est un élément essentiel qui permet d’évaluer le niveau d’instruction d’un citoyen israélien.

Très souvent, la présentation de ce diplôme est l’une des conditions préalables d’un entretien à l’embauche auprès des employeurs.

Par ailleurs, le bac est le sésame indispensable pour la poursuite des études dans l’enseignement supérieur que ce soit à l’université ou dans des établissements privés, et seuls ceux qui ont réussi un maximum d’unités de valeur, bien au-delà des 21 U.V. exigées, seront admis.

Les épreuves du baccalauréat portent sur les matières obligatoires, 16 unités de valeur minimum, les cinq autres unités de valeur sont au libre choix des élèves.

Les matières obligatoires (tronc commun à toutes les filières)

0     Mathématiques : 3 à 5 unités de valeur

0     Anglais : 3 à 5 U.V.

0     Hébreu et Compréhension de texte : 2 U.V.

0     Histoire : 2 U.V.

0     Littérature : 2 U.V.

0     Bible : 2 U.V dans l’enseignement laïc et 3 dans le cursus dit religieux

0     Education civique : 2 U.V.

0     Une à deux matières au choix : 5 U.V.

Il faut préciser qu’en plus de ces matières, pour obtenir son bac, il est obligatoire d’être noté, par le lycée fréquenté, en Education Physique et d’attester de 60 heures minimum de volontariat (Me’houiavouth ichith) auprès d’institutions publiques (Centres communautaires, écoles, maisons de retraite ou encore Maguen David Adom).

Les matières au choix – 5 U.V. (Mégamoth)

En fonction de la personnalité de l’élève, plusieurs possibilités lui sont proposées : filières scientifique, technologique ou encore littéraire.

0     Sciences exactes : physique, biologie, informatique,  biotechnologie, chimie mais également Sciences de l’Environnement…

0     Sciences sociales : psychologie, sociologie, géographie,gestion…

0     Cinéma & Communication (2 U.V. en pratique + 2 en théorie + 1 en médias)

0     Arts : Musique, arts appliqués…

0     Langues : Français ou arabe ou russe

0     Talmud (souvent choisi d’office dans les lycées religieux)

Chaque école propose de quatre à cinq options, ce qui explique que certains élèves choisissent leur lycée en fonction des filières qu’ils préfèrent.

Cas particulier des maths et de l’anglais

Quelque soit le niveau de l’élève, 3, 4,ou 5 U.V., l’examen est modulaire et se fait en trois étapes :

0     Un élève qui choisira de présenter 3 U.V. en anglais devra passer les modules ou questionnaires A,B,C. Un élève qui choisira de présenter 4 U.V. devra passer les modules C, D, E (niveau au dessus) et ceux qui présenteront 5 U.V. passeront les modules E, F, G, soit les questionnaires du meilleur niveau.

0     Le même principe s’applique aux mathématiques avec les questionnaires 001, 002, 003 pour 3 U.V., 003, 004, 005 pour 4 U.V. et enfin 005, 006, 007 pour le meilleur niveau soit 5 U.V.

Le Ministère de l’Education tend de plus en plus à supprimer la possibilité de présenter 3 U.V. en anglais et en mathématiques afin d’élever le niveau des élèves et augmenter ainsi leurs chances d’êtres reçus dans les établissements de l’enseignement supérieur.

Bien que trois U.V. en maths et en anglais soient suffisantes pour obtenir le bac, pour être admis à l’université, il est obligatoire d’atteindre le niveau de 4 U.V. en anglais et  5 en mathématiques, éventuellement 4 si la note est excellente, faute de quoi un étudiant qui souhaitera intégrer l’enseignement supérieur devra compléter ses unités de valeur manquantes.

La note « Maguen« 

Pour chaque matière, la note finale du bac est en fait la moyenne de deux notes.

La première appelée « Bouclier » (Maguen) est celle donnée par le lycée et porte sur une évaluation du travail de l’élève (devoirs, comportement, motivation mais surtout bac blanc) tout au long de l’année, et la seconde, sur la note reçue le jour de l’épreuve et donnée par l’Education Nationale.

Ce système de notation présente un sérieux avantage pour l’élève puisque, contrairement à ce que nous connaissons en France notamment, le trac qu’il peut ressentir le jour de l’épreuve ne mettra pas en péril complètement le résultat final d’autant que chaque épreuve peut être présentée à trois reprises (session de printemps – la plus fréquentée, session d’été et session d’hiver).

Les épreuves du bac sont réparties sur les trois années de lycée, Seconde (kita Youd), Première (kita Youd Aleph) où elles sont les plus nombreuses et bien sûr Terminale (kita Youd Beth) où elles sont les plus corsées.

Filières

Force est de reconnaître que la filière qui ouvre la porte à tous les horizons est celle de la Physique, puisqu’un élève fort de 5 U.V. en physique, 5 U.V. en math et 5 U.V. en anglais pourra se présenter dans les meilleures universités israéliennes, à condition bien sûr de réussir les tests psychométriques, notamment celles de Médecine ou les écoles d’Ingénieurs.

Les autres filières sont nombreuses et aux possibilités de débouchés plus ou moins prometteuses : informatique, électronique, biologie, architecture…

Voilà ce que l’on peut dire sur les principales caractéristiques d’un baccalauréat blanc-bleu qui, il faut bien le dire, est d’un excellent niveau !

 

Article   0 Commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
ColisExpat
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël