Broukhim habaim : Enfin à la maison !!!Article Précédent
IMAVE : Grande soirée de soutien à Ashdod !Article Suivant

Lois concernant Tichâ Béav qui tombe Chabbat

Article   0 Commentaire
Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Lois concernant Tichâ Béav qui tombe Chabbat

Halakha N°1

Séoudat Hamafseket :

Pour Chabbat il n’y a pas de deuil c’est pour cela qu’en l’honneur de Chabbat nous avons le droit d’étudier tous sujets de Torah, même après (H’atsot).
La Séouda Chélichit (le 3ème repas de Chabbat prendra la place de la Séoudat Hamafseket) on consommera de la viande et du vin, et l’on peut dresser une table semblable à celle du roi Salomon du temps de son règne, il est permis d’entonner les chants de Chabbat lors de ce repas, s’il y a 3 hommes, on récitera le Zimoun. On finira la Séouda 5mn avant le coucher du soleil.

 

Références : Rabbi Yossef Karo dans le Choul’han Aroukh siman 552 Saïf 10, Maguen Avraham Ot 13, Éliyahou Rabba Ot 11 et 14, Michna Béroura Saïf Katan 23, Echel Avraham Ot 14, Békhor Chor sur Taânit page 116, Birké Yossef 553 Ot 4, Chaâré Téchouva Ot 11.

Chabbat 28 juillet à partir de la Chkiâ (coucher du soleil) et non avant, et jusqu’à la sortie des étoiles du dimanche 29 juillet 2012.

a) On ne mangera pas et ne boira pas
b) On ne se lavera pas, même à l’eau froide, mais si on s’est sali les mains, le visage ou toute autre partie du corps, on est autorisé de se nettoyer avec de l’eau,
c) On ne se maquillera pas et on ne se parfumera pas, on ne s’enduira pas (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle), sauf pour les personnes qui doivent s’appliquer de la crème dans le but de se soigner.
d) On ne pratiquera pas l’intimité conjugale,

Références : Choulhan Aroukh siman 554 Saïf 1, Maguen Avraham Ot 1, Chaâré Tsion Ot 43.

Samedi soir après la sortie des étoiles :

e) Pour Chabbat il n’y a pas de deuil c’est pour cela qu’on enlèvera les chaussures en cuir de Chabbat qu’après la sortie des étoiles et en mettant les chaussures nous dirons Baroukh Hamvdil Ben Kodech Léhol, sans bénédiction (sans dire le nom de Hachem).

Références : Rama dans Choulhan Aroukh siman 554 Saïf 2, Biour Agra, Michna Béroura siman 553 saïf katan, 6 Piské Tosfot page 103.

La Nétilat Yadaïm :

Le matin du 9 Av, on procèdera à la Nétilat Yadaïm (l’ablution des mains) en lavant uniquement les doigts jusqu’à la 3ème phalange (c’est-à-dire, jusqu’à la jonction entre les doigts et la paume de la main), 3 fois alternées, comme l’usage habituel, et on récitera la Bérakha de ‘Al Nétilat Yadaïm.
Lorsqu’on sortira des toilettes, on se lavera aussi uniquement les doigts jusqu’à la 3ème phalange.

Références : Rabbénou Acher, Rabbénou Yéroham siman 57 volume 2, Rabbi Yossef Karo dans le Choul’han Aroukh siman 554 saïf 10, et Rabbi Moché Isserlas saïf 9, Choul’han Gavoa Ot 17, Kar Hahaïm Ot 49,

Halakha N°2

Se laver le visage :

On ne se lavera pas le visage le jour de Tichâ Béav, après avoir procédé à la Nétilat Yadaïm, on passera les mains encore humides sur les yeux.

Références :  Choulhan Aroukh siman 554 Saïf 11.

Une personne très pointilleuse sur sa propreté, qui ne peut pas supporter de ne pas se laver le visage le matin, est autorisée à se laver le visage le matin du 9 Av.

Références :  Bet Yossef  au nom du Roch, Maté Yéhouda, Michna Béroura siman 554 Saïf Katan 22, H’azon Ovadia Taânit page 248, Choulhan Gavoha Ot 18.

Une nouvelle mariée, qui se trouve dans les 30 jours de son mariage, est autorisée à se laver le visage avec de l’eau le matin du 9 Av.
Il est permis de  laver ou frictionner les bébés comme d’habitude.

Références : Maté Yéhouda, Rav Moché Zekhout siman 613 Saïf 18, Maté Éphraïm Kippour Ot 17, Pri H’adach 613, Michna Béroura Saïf Katan 29, Kaf Hahaïm Ot 66, H’azon Ovadia Yamim Noraïm page 312.

Se laver les dents :

Il ne faut pas se laver les dents pour Tichâ Béav, cependant, si une personne souffre énormément de la privation de se laver les dents le matin d’un jeûne, il lui sera autorisé de se laver les dents, ou se rincer la bouche avec du « bain de bouche » en respectant ces conditions :
a) De veiller à ne pas avaler la moindre goutte d’eau ou de bain de bouche,
b) Ne pas introduire dans la bouche une quantité d’un Réviît d’eau (8.1 cl) en une seule fois.
c) Pencher la bouche vers le bas.
Cette autorisation doit être utilisée pour Tichâ Béav qu’en cas de grande nécessité.

Références : Beth Yossef siman 613 au nom du Roch, Maté Yéhouda, responsa Minhat Yits’hak volume 4 siman 109, Ki Ba Moëd page 115 siman 554 Saïf Katan 87.

S’asseoir sur une chaise :

f) Le soir de Tichâ Béav après la sortie des étoiles et la journée jusqu’à midi, on ne s’assoira pas sur une chaise, ou sur un banc, mais seulement sur un tabouret bas (moins de 24 cm), sauf pour les personnes âgées ou les femmes enceintes qui pourront s’asseoir sur une chaise normale.

Références :  Rabbi Yossef Karo dans le Choul’han Aroukh siman 559 Saïf 3, Michna Béroura Saïf Katan 11, Adné Paz page 83, Rabbi Mordékhaï Éliyahou ZTL dans Darké Halakha page 413, Daât Torah siman 387, Ki Ba Moëd page 155 Saïf Katan 29.

Shabbat 28 juillet 2012, 9 Av 5772

Halakha N°1g) On évitera de dire bonjour, et on évitera les embrassades, si des personnes ne connaissent pas cette loi et disent «bonjour», il faudra leur répondre d’une voix faible.

Références : Choul’han Aroukh siman 554 Saïf 20, Ki Ba Moëd page 125.

h) Dans un endroit où il est de coutume de travailler à Tichâ Béav, nous travaillerons. Dans un endroit où la coutume est de ne pas travailler, nous ne travaillerons pas. Cependant, le Minhag (la coutume) est de n’accomplir aucun travail à Tichâ Béav.Travailler à Tichâ Béav :

i) Si quelqu’un n’a pas les moyens financiers de manger ce soir-là, il pourra travailler discrètement.
j) Certains décisionnaires disent que si par le fait de ne pas travailler, cela risque de causer un manque à gagner, on pourra autoriser de travailler après ‘H’atsot (midi).
k) Nos sages nous enseignent « l’argent gagné pendant Tichâ Béav et pendant Pourim n’a pas de bénédiction. »

Références : Choul’han Aroukh siman 554 Saïf 24, Agra siman 555, Kaf Hahaïm Ot 109.

Fumer à Tichâ Béav :

l) Bien qu’il est très déconseillé de fumer aussi bien d’après les décisionnaires que les médecins, si on ne peut se passer de la cigarette il sera autorisé de fumer en discrétion  le jour du 9 Av.

Références : Chaâré Téchouva siman 559 Ot 3, Michna Béroura siman 555 Ot 8, Rabbi Yossef Chlomo Auerbach dans Achré Aïch volume 3 page 487, Rabbi Mordékhaï Éliyahou dans Darké Halakha page 412, Kaf Hahaïm siman 554 Ot 3, Rav Ovadia Yossef dans H’azon Ovadia Halakhot Taânit page 32, Hakham Aba Chaoul dans Or Létsion volume 3 chapitre 29 siman 20.

Cimetière :

Beaucoup de personnes ont la coutume de se rendre au cimetière ce jour, afin de pèleriner leur famille disparue.

Midi passé, on pourra préparer le repas pour le soir.

Références : Choul’han Aroukh Siman 599:3, Kaf Hahaïm Siman 599:3 et  554:37, Yalkout Yossef Hélek Moâdim Halakha 14, p. 581-2  et page 534  Saïf 13, Hayé Adam Klal 144 Siman 15, Beth Yossef  Siman 613 au nom du Roch, Michna Béroura, Siman 567 Ot 11 et 554 Ot 22, Chaâré Tsion Siman 554 Ot 27, Responsa Minhat Yéhouda Volume 4  Siman 109, Rav Ovadia Yossef dans H’azon Ovadia, Halakhot Taânit, page 27.

Halakha N°2

Étude et lecture du Téhilim :

On étudiera seulement certains passages de Jérémie, le livre de Job, le livre de Ékha (les livres des Lamentations), des lectures ayant trait au deuil.
Il est permis d’étudier les livres de Moussar (d’éthique) qui ont pour vocation de motiver l’homme à faire Téchouva, sans approfondir le texte.

Références : Sdé Hémed Halakhot Avélout siman 25, Tosfot Haïm siman 135, Responsa de Rav Ovadia Yossef dans Yabiâ Omer volume 2 Yoré Déâ siman 24 Ot 10 et dans H’azon Ovadia Halakhot Taânit page 316, Responsa Rivévot Éphraïm volume 1 siman 386, Responsa Moché Aïch Or Hahaïm siman 21 et 22, Rabbi Yossef Chlomo Auerbach dans Achré Aïch volume 3 page 485.

Celui qui a l’habitude de lire certains psaumes du Téhilim chaque jour, ou celui qui ne sait pas étudier, sera autorisé à lire les Téhilim, après H’atsot de Tichâ Béav.

Références : Le Gaon Rabbi Yossef Chlomo Auerbach dans Achré Aïch volume 3 page 484, Maguen Avraham Siman 554 Ot 6, Halikhot Chlomo page 436, Michméret Chalom section 400 Ot 2, Rabbi Ovadia Yossef Chlita dans H’azon Ovadia, Lois des Jeûnes page 311, Léket Yocher page 112.

Pour les femmes, on permet avec plus de facilité.

Références : Responsa Lev Avraham siman 98, Rav Kaniewsky dans Orh’ot Rabbénou volume 2 page 142 au nom du H’azon Ich, Rabbi Ovadia Yossef Chlita dans H’azon Ovadia, Lois des Jeûnes page 315.

Il est permis de lire les Téhilim pour une personne malade.

Références : Halikhot Chlomo page 436, Divré Malkiel volume 6 siman 9, Rabbi Ovadia Yossef Chlita dans H’azon Ovadia, Lois des Jeûnes page 311.

Il est permis de lire les Téhilim pour l’anniversaire de mort d’un défunt.

Références : Halikhot Chlomo page 436, Rabbi Binyamin Hotta dans Ki Ba Moëd page 105.

Rav Chlomo Atlan Chlita

 

 

 

 

Article   0 Commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël