Emmanuel Racine ou l’œuvre d’un pionnier

Il est, comme ça, des hommes qui ont traversé le siècle dernier, et dont la vie fût façonnée par les évènements qui ont croisés leur route.

Qui connaît Emmanuel Racine ?

A part un petit cercle d’initiés, peu de gens connaissent son nom. Et pourtant, c’est l’histoire presque banale d’un grand résistant juif, d’un grand sioniste, d’un entrepreneur visionnaire et d’un grand ami des français d’ Israël, dont le destin aura été intimement mêlé à l’histoire du XXème siècle.

De sa Russie natale, il assistera à la montée du communisme. Mais en 1926, devant les menaces staliniennes, sa famille Racine décide de venir s’installer en France. Emmanuel fera ses études de Droit. Et prendra une part très active dans le combat contre l’occupant nazi.

Dès 1942, avec sa sœur Mila Racine, et Georges Loinger (aujourd’hui centenaire), Emmanuel Racine crée un réseau de résistants dont la mission était de faire passer en Suisse des enfants juifs accompagnés de leur mère. Des centaines d’enfants ont survécu à l’holocauste grâce à ce réseau. C’est lors d’une de ces opérations de sauvetage que Mila a été arrêté. Elle mourra en camp de concentration.

Tout de suite après la guerre, Emmanuel Racine fait une carrière brillante dans l’industrie pétrolière en France. En même temps, il se met aussi au service du jeune état juif qui vient de se créer. C’est ainsi qu’il accueillera, pendant deux ans, Moshé Sharett, Abba Eban et Guidon Raphael à qui il offre le 1er étage de sa maison pour y installer la première représentation d’Israël à l’ONU.

En 1951, Emmanuel Racine décide de faire son alyah. C’est alors qu’il crée la 1ère compagnie pétrolière en Israël DELEK dont il sera le premier président pendant 25 ans. Il sillonne alors le monde pour assurer l’indépendance énergétique d’Israël

En même temps, Emmanuel Racine comprend très vite qu’il est indispensable de resserer les liens entre la France et Israel, tant sur le plan économique, que sur le plan scientifique, social et culturel. Il représente pour la première fois la communauté française d’Israel au Conseil Supérieur des Français de l’Etranger avec l’étiquette Union des Français d’Israel, devenue aujourd’hui UFE-Israel

« Il faut nouer des liens forts entre les hommes et les états –disait-il- pour que les franco-israéliens soient un trait d’union entre la France et Israël »

Alors, il met en conformité sa pensée et ses actes. Il crée la Chambre de Commerce France- Israël, mais aussi la Maison de France à l’Université de Jérusalem, à laquelle il donne le nom d’Edmond Fleg et de Gamzon qui a créé les Eclaireurs Israelite de France, plus connu sous le nom de Castor.

Ceci ne suffit pas, Racine veut garder la mémoire des années sombres. Alors il réunit des donateurs français pour créer à Yad Vashem un auditorium dédié au souvenir de la Résistance juive en France.

Devant l’afflux des français qui viennent s’installer en Israël, Il crée l’Union des Français de l’Etranger – section Israël –  (UFE-ISRAEL)

Association apolitique, reconnue d’utilité publique, l’UFE est un réseau qui regroupe des français à travers le monde, et qui veut promouvoir l’entraide, la convivialité et l’accueil.

L’association continue à défendre les intérêts des français qui résident en Israël grâce au soutien des parlementaires qui représentent les français de l’étranger.

Retraite, droit à la santé, fiscalité, études et scolarité… sont aussi des domaines où les bénévoles de l’UFE interviennent pour faciliter les démarches avec l’administration française.  L’UFE participe également aux conventions universitaires franco-israéliennes, aux programmes d’échanges des jeunes et au programme Flam. Très impliquée dans l’éducation des jeunes, l’UFE à largement contribué à la création du lycée français Mikvé Israël.

Des parlementaires viennent régulièrement rendre visite à L’UFE en Israël pour apporter à l’association toute l’aide nécessaire. Cette année, l’UFE a reçu Monsieur Christian Cointat, sénateur des français de l’étranger, et s’apprête à recevoir Monsieur Christophe Frassa.

L’UFE tiendra son Assemblée Générale le jeudi 1er novembre en présence de Monsieur Christophe Frassa sénateur représentant les français de l’étranger, et en présence des Consuls de France à Tel Aviv et à Haïfa.

A cette occasion, l’UFE invite tous les franco-israéliens à venir participer à cet événement qui se déroulera à l’Institut Israélien du Pétrole 26 rue Haim Levanon à Ramat Aviv (Tel Aviv) à partir de 19h.

Un buffet dînatoire clôturera cette soirée. (PAF : 25 NIS)

Elie LEVY 

Membre du Conseil d’Administration de l’UFE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.