מִקֵּץ

Mi-Qets 

  Genèse 41:1–44:17 : Yossef, maître de l’Egypte

Haphtara : Zacharie 2:14-4:7 : L’Esprit de D.ieu

    Après un intervalle mi-qets מִקֵּץ de deux années, Pharaon eut un songe, où il se voyait debout au bord du fleuve Genèse 41:1

Mi-qets, ou « la fin des temps », nous parle de la libération de Yossef de prison, de son ascension fulgurante au pouvoir grâce à l’interprétation du rêve de Pharaon, puis de la préparation des temps de famine pour terminer par la confrontation avec ses frères.

Cette Paracha est lue tous les ans à cette même époque, pendant la fête de ‘Hanoucca, la fête de la lumière.

Au terme de ces deux années de prison, Yossef est réhabilité aux yeux du monde entier (l’Egypte, super puissance mondiale), et aux yeux de ses frères. Alors que Yossef médite en prison sur le temps de D.ieu, suite à l’échec de sa demande de libération auprès de l’échanson, Pharaon fait un rêve qui ne lui laisse pas de repos. D’après le Midrash, c’était le jour de Roch Hachana, jour où les jugements divins sont décidés pour le monde.

Le chef échanson, voyant Pharaon dépérir et ne voulant pas perdre son poste au cas où Pharaon disparaîtrait, intervient et fait mention du jeune esclave hébreu habile à déchiffrer les rêves.

A partir de ce moment-là, nous assistons à la montée en flèche spectaculaire de Yossef. L’heure de sa délivrance vient de sonner. D.ieu nous habitue à ces coups de théâtre où la délivrance arrive en un instant : l’Exode se fera à la hâte en pleine nuit.

Yossef comparaît devant Pharaon et ces deux dernières années lui ont permis d’apprendre à discerner les temps. Son premier cri sera :

Joseph répondit à Pharaon en disant: « Ce n’est pas moi, c’est Dieu, qui saura tranquilliser Pharaon. Genèse 41:16.

Il attend, lui aussi, l’interprétation divine des rêves qu’il a eus encore enfant, et qui ne se sont toujours pas réalisés.

Alors que Pharaon modifie quelques détails dans le récit de son rêve, la prophétie se révèle être double, concernant à la fois l’Egypte et les pays avoisinants, et la future nation d’Israël :

Rêve initial :

Et voici, du fleuve montaient sept vaches, belles (d’apparence) (yefot mar’é), et grasses de chair (briyot basar), et elles paissaient dans les roseaux.

Et voici, après elles, sept autres vaches montaient du fleuve, laides à voir (raot mar’é), et pauvres de chair (védakot basar) ; et elles se tinrent à côté des vaches qui étaient sur le bord du fleuve…

Récit de Pharaon :

  Du fleuve montaient sept vaches grasses de chair (briyot basar), et belles à voir yefot toar, יפֹת תֹּאַר, et elles paissaient dans les roseaux.

  Et voici, sept autres vaches montaient après elles, chétives (dalot), et très laides à voir (véraot toar), et maigres de chair (vérakot bassar) וְרַקּוֹת בָּשָׂר, je n’en ai pas vu de semblables en laideur dans tout le pays d’Egypte.

Les termes hébreux nous intéressent particulièrement ici. Ces quelques mots différents qu’emploie Pharaon, voulant par-là vérifier entre autre que Yossef interprétait justement son rêve, révèlent à Yossef que le temps est proche pour les retrouvailles familiales. En effet, ce sont les termes employés pour la description de Léa et de Ra’hel pour qui Yaakov a travaillé deux fois sept années ! (Le mot employé pour Léa est un homonyme qui n’est pas fortuit).

Et Léa avait les yeux délicats, rakot  רַכּוֹת; mais Ra’hel était belle de taille yefot toar יְפַת-תֹּאַר et belle de visage. Genèse 29:17

Le Roua’h Ha kodech saisit Yossef à ce moment-là en lui donnant l’espoir de rassembler la Maison divisée de Yaakov autour de lui, et la sagesse dont il fait preuve lui vaut l’honneur et la reconnaissance de Pharaon. Il devient son conseiller : Et Pharaon dit à ses serviteurs: « Pourrions-nous trouver un homme tel que celui-ci, plein de l’esprit de Dieu? » Genèse 41:38

Il reçoit un nouveau nom : Tsaphnath–Pahnéakh, qui signifie à la fois « celui qui révèle les secrets » et « sauveur ».

Pendant ce temps la famine s’installe en Canaan et Yaakov envoie ses fils chercher du blé en Egypte. Mais il n’envoie pas encore Benyamin. Les fils de Yakkov sont appelés pour la première descente « fils d’Israël », puis « frères de Yossef » : c’est en tant que frères de Yossef qu’ils retournent maintenant, car le remord les ronge.

Le moment de la confrontation arrive et les frères de Yossef se prosternent devant lui en demandant du pain. Israël a faim de la restauration familiale qui ne peut intervenir sans Yossef, le frère livré à l’Egypte. Mais il faudra passer trois jours en prison pour que la repentance porte son fruit.

La transformation est en cours. En repartant ils découvrent avec stupeur que l’argent de leur achat a été rendu, la Providence ? Yaakov n’a pas non plus encore saisi que D.ieu est à l’œuvre et ne veut pas lâcher Benyamin, le dernier fils de Ra’hel. Il a reçu la mission de fonder la nation juive avec les douze tribus et c’est sur le territoire de Benyamin que sera construit le Temple.

Mais Yehouda argumente : cet homme a dit deux fois de suite :

Vous ne verrez pas ma face, à moins que votre frère ne soit avec vous.

לֹא-תִרְאוּ פָנַי בִּלְתִּי אֲחִיכֶם אִתְּכֶם 

La tradition juive dit qu’il y aura deux Messies, le Machia’h Ben Yossef qui rassemblera les tribus dans la Terre d’Israël et le Machia’h Ben David à qui appartient la royauté et qui établira le règne messianique.

Alors Yaakov comprend : ce n’est plus sous le nom de Yaakov qu’il est appelé mais sous celui de sa vocation, de son appel, YISRA-EL et la lumière jaillit : Yossef est vivant ! La Paracha se termine sur les frères de Yossef, maintenant prêts à mourir pour sauver leur plus jeune frère, signe d’une repentance profonde.

Nous attendons avec impatience la réunification des Douze Tribus et la reconstruction du Temple afin que brillent à nouveau les feux de la Menorah.

 

Orah Sofer, Guide touristique licenciée

Guide certifiée à Ir David

Guide certifiée à l’Institut du Temple

 (972) 054-207313

www.visiterisrael.com

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.