Le Général Amir Eshel, commandant de l’armée de l’Air, s’est exprimé hier (29 janvier) sur le rôle de l’activité spatiale au sein de Tsahal et sur les bouleversements dont le Moyen-Orient fait actuellement l’objet.

Le travail de l’armée de l’Air dépend en grande partie de nos activités dans l’espace. Il permet de collecter des renseignements, de gérer les canaux de communication et les besoins en matière de défense”, a expliqué Amir Eshel.

Au sujet de l’évolution géopolitique du Moyen-Orient et des nouvelles menaces qui touchent Israël, le commandant de l’armée de l’Air a expliqué que “le manque de gouvernance dans les pays voisins expose Israël à des activités hostiles et incontrôlables.

Palestiniens célébrant les 25 ans du Hamas. Crédits photo : AFP
Palestiniens célébrant les 25 ans du Hamas. Crédits photo : AFP

“Nos ennemis et nos adversaires sont aujourd’hui plus nombreux que jamais”.

« Les types d’armes se sont différenciés,” a expliqué le Général Eshel. “Alors que dans le passé, la menace et les défis étaient limités aux frontières, aujourd’hui les drones, les missiles et les armes chimiques ennemis peuvent frapper en plein coeur du pays.  ”

Une partie des opérations de Tsahal est menée au-delà des frontières d’Israël et l’armée de l’Air est souvent la première à être appelée. “Notre flexibilité, notre disponibilité et notre préparation fait souvent de nous la seule arme efficace“, a poursuivi Amir Eshel.

“Le Moyen-Orient est resté le même depuis cinq mille ans, seuls les ennemis et les configurations ont changé.”

Le Hezbollah lors d’une parade
Le Hezbollah lors d’une parade

Les défis ont changé. Aujourd’hui, le risque d’une invasion terrestre a beaucoup diminué“, a-t-il remarqué, “cependant d’autres menaces posent des défis importants et elles concernent une zone beaucoup plus importante à l’intérieur du pays

http://tsahal.fr

Laisser un commentaire