Photos- vote de l'Ambassadeur, élections législatives partielles de 2013Article Précédent
Cannes: palme d'or La Vie d'AdèleArticle Suivant

l’AAEGE et l’intégration des Olim !

Article   0 Commentaire
Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
l’AAEGE et l’intégration des Olim !
logo_AAEGEDans le paysage des associations favorisant l’intégration des francophones nouvellement arrivés en Israël, l’AAEGE Israël (http://aaege-israel.org/) occupe une place de choix.
Fondée en 2003 par M. Nicolas Merlet, l’Association des Anciens Elèves des Grandes Ecoles et Universités pour Israël poursuit de multiples objectifs, sous l’impulsion de bénévoles dynamiques et chaleureux, en particulier M. Ezra Banoun, diplômé de l’Ecole des Mines de Paris, spécialiste du Traitement des Eaux (et secrétaire général de l’Association), Mme Valérie Melul et M. Roni Sarfatti (respectivement responsables de la coopération France- Israël et de l’aide à la recherche d’emploi) et beaucoup d’autres qu’il serait trop long de citer ici.
Aux jeunes étudiants, elle apporte une aide dans le but d’entreprendre des études, elle constitue un pont permettant de trouver un stage qui se révélera utile dans la vie active au sein d’entreprises israéliennes et de former un réseau de contacts professionnels lors des séances de networking organisées régulièrement.
A ceux qui sont déjà engagés dans la vie professionnelle, l’association offre un accompagnement individuel en vue de la validation des diplômes obtenus en France, un soutien dans la recherche d’un emploi et apporte les informations nécessaires à une intégration réussie dans la société israélienne.
Le fonctionnement de l’association est fondé sur l’entraide de membres qui ne règlent aucun droit d’entrée mais s’engagent, en contrepartie, à s’assister mutuellement en partageant informations, connaissances et contacts qui pourraient être utiles.
L’Association compte parmi ses 1100 membres des chercheurs, des directeurs d’université, des créateurs de start-up ainsi que des personnalités récompensées par le prestigieux « Prix Israël », des ingénieurs, des spécialistes en marketing et en gestion financière, des écrivains, des artistes à côté de centaines d’immigrants fraîchement arrivés et parfois désemparés.
Il est à noter que l’AAEGE Israël accompagne, chaque année, l’intégration professionnelle et sociale de 250 nouveaux immigrants diplômés de l’Enseignement Supérieur .
L’Association déploie une activité intense, ouverte à tous les membres de la communauté francophone, à travers  le pays.
Elle organise des événements comportant des conférences où interviennent des spécialistes de haut niveau et portant sur des sujets économiques et technologiques qui sont autant de défis qu’Israël doit relever, suivies de débats et de séances de networking qui visent à renforcer les échanges d’idées et les liens personnels entre les membres.
Elle organise aussi des visites de sites de recherche dans des domaines où Israël est à la pointe: visite de « Brightsource Energy » à Dimona et visite prévue prochainement d’une toute nouvelle usine de dessalement des eaux à Hadera.
  Solar15
Elle organise également des promenades guidées à travers le pays suivies, elles aussi, de séances de networking.
A titre d’exemple, les activités auxquelles ont pu prendre part dernièrement les membres de l’AAEGE donnent une idée du dynamisme de l’Association:  promenade guidée du quartier de Rehavia à Jérusalem, visite de la station thermo- solaire « BrightSource Energy » à Dimona, conférence au Jerusalem College of Technology (Makhon Lev)  sur la « Yazamout » ou esprit d’initiative- animée par M. Haïm Dayan, enseignant au JCT et M. Ezra Banoun, rencontres à Ashdod sur le thème de l’eau avec M.Roni Sarfatti comme intervenant, etc…
La visite du site de la station thermo-solaire « BrightSource Energy » de Dimona, en plein Neguev, a permis de connaître Israël de l’intérieur en offrant de pénétrer dans un site de recherche de pointe où plusieurs sociétés israéliennes développent leurs activités dans tous les domaines: pour exemple, dans ce site, ont été récemment conduites des recherches concernant le développement de la culture et du traitement d’espèces spécifiques d’algues en vue de produire un carburant « bio » à l’usage des transports aériens.
 Solar7
Israël occupe une position enviable dans le domaine de la recherche de technologies innovantes de manière générale et dans celui de la recherche liée à l’énergie solaire, en particulier.
La technologie de l’énergie solaire, tout d’abord exploitée en Californie au travers de réalisations mettant en oeuvre les technologies de la société israélienne LUZ dans les années 80, est actuellement développée en Israël alors que les besoins mondiaux en énergie ont doublé en 40 ans.
M. Yossef Schwarzbach, ingénieur- expert à « BrightSource Energy », a donné aux visiteurs une mesure de l’essor de ce site à visée purement expérimentale: de 30 personnes employées en 2007, la station est passée à 300 en 2013 et parmi elles, des membres de la communauté franco-israélienne.
 La société a conclu des contrats très importants dans le monde entier et est actuellement engagée dans la construction de la plus grande centrale thermo- solaire du monde localisée en Californie, à Ivanpah.
Le site « BrightSource Energy » retient particulièrement l’attention car il se situe à la confluence de la recherche au plus haut niveau et du souci écologique.
L’effort des scientifiques se concentre sur le coût et la répartition des énergies renouvelables à partir du développement technologique des miroirs réfléchissant le rayonnement solaire. Ces miroirs dont l’assemblage a lieu sur le site de la station opèrent une légère rotation (fruit de techniques de grande précision) toutes les 10 secondes afin de suivre la course du soleil et obtenir ainsi un rendement optimal dans l’effort de concentration du rayonnement lumineux sur l’eau à chauffer (solution thermo- solaire.)
Les recherches effectuées dans cette station ont laissé entrevoir les retombées considérables tant sur le plan énergétique que commercial dont Israël pourrait bénéficier dans les années à venir.
La présence de M. Lionel Corre de l’Ambassade de France en Israël, anciennement attaché au Ministère de l’Energie français, était à cet égard significative. M. Corre a en effet souligné les efforts mis en oeuvre afin d’intensifier le partenariat entre les entreprises françaises et la recherche israélienne en matière d’énergie renouvelable, domaine dans lequel la France et Israël ont conclu un accord de coopération mis en oeuvre depuis plusieurs années.
On ne s’étonnera pas que « BrightSource Energy » soit  implanté en Israël malgré la dimension internationale de son activité; ce sont très certainement la mentalité ambiante du pays – devenu un creuset de créations de start- up, son dynamisme  et son esprit d’initiative, sa Yazamout, en un mot, son élan vital – qui ne se laisse jamais entamer par de possibles déconvenues, qui se portent garants de la réussite d’un site comme celui-là.
C’est dans cet esprit que, le soir même, au Jerusalem College of Technology, M. Ezra Banoun a parlé avec passion et enthousiasme, devant près de 45 participants dont une délégation d’une vingtaine d’étudiants de Supelec, des qualités nécessaires pour réussir son parcours dans un pays « où, au départ, tout était à faire, où les pionniers étaient relativement peu nombreux et la population environnante hostile. »
Cet état de fait n’est pas nouveau, nous dit M. Banoun; au contraire, elle a plutôt été une constante de notre histoire pendant laquelle, à maintes reprises, le peuple juif a dû se reconstruire après de multiples persécutions, de longues périodes d’exil et prouver sa capacité à faire face à des situations très difficiles en surmontant, grâce à l’esprit d’initiative et d’innovation, des problèmes apparemment sans solution.
C’est bien cette capacité à entreprendre que M. Banoun a mise en évidence comme devant être la qualité cardinale de tout candidat à l’alya dans un pays où les difficultés sont grandes mais où tous les espoirs de voir fructifier les initiatives sont permis.
Comme pour attester de la véracité de ces propos, étaient présents dans le public lors de cette intervention M. Claude Caën, créateur de son entreprise d’électronique, Mme Valérie Melul qui a créé sa structure de recherche et développement en sécurité informatique à Tel Aviv, M. Patrick Botbol, responsable commercial pour l’Afrique des technologies d’infrastructure des communications, le Pr. Claude Oiknine qui a fondé son entreprise dans le domaine de l’énergie, M. Albert Tordjaman , ex-PDG de papeterie, Dr. Axel Bénichou, directeur du département chimie de la société Xjet Solar, M. Roni Sarfatti qui travaille (après avoir dirigé une usine en France) au sein de l’entreprise israélienne devenue leader mondial de dessalement de l’eau « IDE Technologies », etc…
C’est dans le même esprit que Mme Valérie Melul s’ implique dans la coopération franco-israélienne au sein de l’Association afin de permettre aux nouveaux immigrants hautement qualifiés de France de trouver des postes à responsabilités intéressants, afin d’aider des entreprises  pionnières à développer leurs idées novatrices grâce à la recherche de partenariats français, à garder le cap face à la concurrence et aux conjonctures économiques mondiales difficiles et, par là même, à participer à la réussite d’Israël.
A ce titre, L’AAEGE Israël organisera le Mardi 2 Juillet  2013 en partenariat avec le Club I-E et le Jerusalem College of Technology un événement au Makhon Lev dans le cadre duquel une délégation de 40 à 60 dirigeants de PME françaises rencontreront autant de représentants francophones d’entreprises israéliennes novatrices –  événement « Israël Innovation » dans le cadre duquel M. Nir Barkat, Maire de Jérusalem accueillera les participants.
Au-delà des obstacles qui ne doivent en aucun cas être perçus comme source de découragement mais plutôt comme une opportunité de rectifier l’approche des problèmes, il faut avec pragmatisme, volonté et vision claire de l’avenir que nous désirons pour nous -mêmes, souligne M. Banoun, s’engager sur la voie ardue mais passionnante de l’innovation, de l’invention et de l’originalité.
La disponibilité, l’efficacité et la sollicitude des cadres de l’AAEGE sont, à n’en pas douter, un atout majeur dans la vie de tout immigrant francophone en Israël dans la réalisation de telles ambitions.
Nous souhaitons donc longue vie à l’association et réussite à tous ses membres.
Nous lui exprimons également notre gratitude pour ses efforts incessants alliés à un amour vibrant pour le pays d’Israël.
Sabine Amsellem (Membre de l’AAEGE Israël)
Article   0 Commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bank Discount
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël