Pourquoi Israël dominera le nouveau Moyen-Orient !Article Précédent
Rav Atlan : Le respect des sagesArticle Suivant

Le taux du livret A ramené à 1,25%

Article   0 Commentaire
Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Le taux du livret A ramené à 1,25%

 Le taux de rémunération du livret A va descendre à 1,25% à partir du 1er août, contre 1,75% aujourd’hui, affirme ce jeudi matin le ministre de l’Économie Pierre Moscovici, confirmant une information du Figaro.

Les hésitations ont duré plusieurs jours, mais c’est finalement 1,25% que le livret A (ainsi que le livret de développement durable) rapportera à compter du 1er août. Cette décision prise à l’Élysée après concertation avec les ministères de l’Économie et du Logement, ainsi qu’avec la Caisse des dépôts a été officialisée ce jeudi matin, confirmant une information du Figaro.

«Ce taux de 1,25% permet de garantir le pouvoir d’achat du Livret A en le maintenant à un niveau supérieur à celui de l’inflation», a affirmé le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici. «La baisse du taux donne des marges de manœuvre supplémentaires pour le financement des grandes priorités de l’investissement public» et «engendre une économie de près de 600 millions d’euros en année pleine pour les organismes de logement social», ajoute ce dernier. «Nous créons un choc d’offre pour le logement social, pour la rénovation thermique, et l’investissement des collectivités locales».

201329-Livret-A

L’exécutif a donc finalement choisi de suivre la recommandation du gouverneur de la Banque de France Christian Noyer. Lequel avait fait ses calculs, selon la formule qui est censée s’imposer pour déterminer les taux de l’épargne réglementée: compte tenu des taux d’intérêt du marché monétaire d’une part, de l’inflation d’autre part, c’est 1% que devrait rapporter le livret A.

Seulement voilà, imposer une baisse de trois quarts de point au produit d’épargne le plus populaire en France semblait un peu trop brutal. «Le gouverneur a décidé que cette circonstance exceptionnelle justifiait qu’il soit dérogé à la stricte application des taux calculés selon la formule de calcul en vigueur, ainsi que le règlement en prévoit la possibilité», indiquait alors la Banque de France.

Mais c’est entre les mains du gouvernement qu’était la décision ultime. Avec un arbitrage à la fois simple et cornélien entre la préservation du pouvoir d’achat de l’épargne des détenteurs de livret A, d’une part, et le coût du financement du logement social, d’autre part. Un dilemme qui a animé les débats entre l’Élysée d’un côté, Bercy de l’autre.

À 1,25%, la rémunération du livret A sera à un plus bas historique, équivalent à celui connu en 2009. Mais depuis, le fameux livret a connu une seconde jeunesse, grâce au relèvement de son plafond décidé par le nouveau gouvernement. Ainsi pour la seule année 2012, la collecte cumulée sur les livrets A et de développement durable a atteint un record de 49,17 milliards d’euros contre 17,49 milliards d’euros en 2011. Elle s’établit déjà à plus de 20 milliards cette année.

 

Article   0 Commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bank Discount
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël