Eyal Golan en concert à l’amphithéâtre d'Ashdod le 12 Aout prochainArticle Précédent
scientifique : Le secret du sourire !Article Suivant

La Ministre des Français de l’étranger visite le Technion

Article   0 Commentaire
Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
La Ministre des Français de l’étranger visite le Technion

Le 24 avril dernier, la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Mme Hélène Conway-Mouret, accompagnée de Son Excellence l’Ambassadeur de France en Israël, M. Christophe Bigot, a profité de sa visite à Haïfa pour rencontrer les Français du Technion. L’occasion pour elle de découvrir le prestigieux Institut de Technologies d’Israël et d’échanger avec la vibrante communauté française qui s’y trouve.

helene conway Mouret

Un Institut très actif

Après une courte présentation de l’histoire du Technion, le professeur Boaz Golany, Vice-président en charge du Développement des Relations extérieures, n’a pas manqué de rappeler les mots d’Albert Einstein, premier Président de la Technion Society (Association des Amis américains du Technion) : « Israël ne pourra survivre qu’en acquérant une expertise dans les technologies de haut niveau« , mots qui incarnent la « mission » que s’est fixée le Technion. Soulignant le grand nombre de diplômés du Technion dans toutes les couches de la société, jusqu’aux plus hauts rangs, le Pr Golany s’est ensuite attaché à démontrer l’impressionnante contribution du Technion au développement de la science et du pays ; étayant son propos par des exemples tels que l’Iron Dome [1], bouclier anti-missile défensif développé par des diplômés du Technion et dont l’utilité a pu être démontrée lors des attaques de roquettes de fin 2012, l’algorithme de compression de données Lempel-Ziv (à la base de plusieurs formats de compression d’images) [2], l’ubiquitine (une protéine qui guide les autres), le « Snake Robot » (un robot serpentin d’exploration des décombres). Dan Shechtman, professeur au Technion et Prix Nobel de Chimie 2011 pour sa découverte des quasi-cristaux a ensuite été évoqué pour démontrer l’excellent niveau de la recherche au Technion. Le Pr Golany a explicitement montré que la recherche scientifique peut apporter beaucoup à la richesse d’un pays, à travers son rayonnement scientifique mais aussi par les marchés qui découlent des découvertes.

Des Français aux profils variés

Après cette présentation exhaustive des atouts du Technion, Madame la Ministre s’est entretenue avec la communauté française du Technion, dont les représentants ont des profils très variés : principalement de jeunes étudiants, souvent de confession juive, venus chercher ici une formation de haut niveau tout en découvrant leur racines, et bien représentés dans les domaines-phares du Technion : électronique, création d’entreprises et ingénierie ; mais aussi des diplômés d’universités françaises en postdoctorat et en quête des bénéfices de la renommée internationale de cette institution, ainsi que des professeurs, attirés par une plus grande liberté académique, des moyens plus importants ou simplement par un environnement plus propice à l’innovation. Quels qu’ils soient, Madame la Ministre a affirmé que ces Français de l’étranger étaient une « force de la France« , à la fois en tant qu’ambassadeurs de notre culture et de notre savoir, mais aussi en tant qu’expatriés temporaires qui enrichiront la France de leurs enseignements à leur retour. A l’issue des échanges, elle s’est également engagée à transmettre le message exprimé par ses interlocuteurs, à savoir celui de la nécessité d’une recherche forte et d’un enseignement plus attractif en France.

En guise de conclusion

Le Technion est une institution universitaire de renommée internationale, un haut lieu scientifique où une partie de notre futur commun est imaginé et développé. Les Français participent activement aux avancées scientifiques qui y sont réalisées. Gageons que le modèle du Technion ait pu inspirer à Madame la Ministre l’envie de voir fleurir en France des centres de recherche comparables, à contre-courant de leurs homologues européens où la recherche fondamentale est trop souvent sacrifiée sur l’autel de l’austérité et d’une vision à court terme.

http://www.bulletins-electroniques.com

Article   0 Commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
Mishkan Ashdod Culture

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël