Bar Refaeli n’apprécie pas l’appel au boycott culturel de l’État hébreu lancé par l’ancien chanteur des Pink Floyd, Roger Waters. La célèbre top-modèle israélienne l’exhorte à ne plus utiliser son image durant ses concerts.

bar_refaeli

Rien ne va plus entre la top-modèle israélienne Bar Refaeli et l’ancien chanteur des Pink Floyd, Roger Waters. Le 21 août, le célèbre mannequin a exhorté le rockeur britannique à ne plus utiliser son image lors de ses concerts. Une demande qui intervient alors que Roger Waters, militant du boycott d’Israëla appelé cette semaine les artistes « du monde entier », « ses frères et sœurs du rock’n roll », à ne pas se produire en Israël, pays qu’il accuse de « crimes d’apartheid » et de « nettoyage ethnique ».

« Je vous écris maintenant, mes frères et mes sœurs de la famille du rock’n roll, pour vous demander de vous joindre à moi, et aux milliers d’autres artistes du monde entier, pour déclarer un boycott culturel d’Israël afin […] de soutenir tous nos frères et sœurs palestiniens et israéliens qui se battent pour mettre fin à toutes formes d’oppression d’Israël. Nos frères et sœurs qui veulent vivre en paix, qui veulent la justice, l’équité et la liberté », a-t-il écrit dans une lettre ouverte sur sa page Facebook.

« Si vous boycottez [Israël], alors faites-le jusqu’au bout »

La missive a provoqué l’ire du top-modèle qui a réagi publiquement sur Twitter. « Roger Waters, vous devriez supprimer ma photo de votre art-vidéo pendant vos concerts. Si vous boycottez [Israël], alors faites-le jusqu’au bout », a-t-elle écrit.

Ironie de l’histoire, Israël avait, de son côté, déjà appelé au boycott de Bar Refaeli… à deux reprises. Une première fois en 2007, lorsque la star avait échappé aux deux années de service militaire – pourtant obligatoires – en décidant de se marier. La seconde en refusant de payer ses impôts. La top-modèle avait en effet demandé à être exemptée arguant qu’elle passait la majorité de son temps à l’étranger.

Laisser un commentaire